Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LA SHINÉMATHÈQUE

LA SHINÉMATHÈQUE

« La connaissance s'accroît en la partageant. »

Les Frères Sisters

Les Frères Sisters, Jacques Audiard

Réalisé par Jacques Audiard, sorti le 19 septembre 2018

Avec Joaquin Phoenix, John C. Reilly, Jake Gyllenhaal...

"Charlie et Eli Sisters évoluent dans un monde sauvage et hostile, ils ont du sang sur les mains : celui de criminels, celui d'innocents... Ils n'éprouvent aucun état d'âme à tuer. C'est leur métier. Charlie, le cadet, est né pour ça. Eli, lui, ne rêve que d'une vie normale. Ils sont engagés par le Commodore pour rechercher et tuer un homme. De l'Oregon à la Californie, une traque implacable commence, un parcours initiatique qui va éprouver ce lien fou qui les unit. Un chemin vers leur humanité ?"


Mon avis (Très bon) :  L'image “http://i184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/icon_bof.gif?t=1201078413” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.


 

*** Avis express ***

Les Frères Sisters n'est décidément pas un western comme les autres. Assez loin des personnages taiseux et inébranlables que l'on croise souvent dans ce type de productions, les deux héros (ou plutôt antihéros) du film intéressent finalement bien moins pour leurs prouesses à la gâchette (bien que les scènes d'action soient particulièrement efficaces) que pour la réflexion philosophique qu'ils permettent au cinéaste de mettre en place sur les notions de rédemption, d'humanité et de filiation. C'est clairement John C. Reilly, très touchant, qui bénéficie le plus de ce traitement. C'est en tout cas celui dont le cheminement introspectif est le plus mis en avant. Mais les autres personnages ne sont pas en reste ; y compris ceux plus secondaires incarnés par Jake Gyllenhaal et Riz Ahmed, et dont l'idéal de société recherchée apporte aussi une réflexion pas inintéressante du tout sur la façon dont a pu évoluer la notre. Le film ayant les défauts de ces qualités, il souffre par moment aussi d'un rythme un peu lent par moment et son absence de souffle véritablement épique pourra également décontenancer les habitués des grands fresques du Far West ; d'autant que la musique d'Alexandre Desplat manque ici singulièrement de relief et de personnalité. C'est d'ailleurs le principal défaut du film de façon générale. Bien que la destinée de ces Frères Sisters soit plaisante à suivre, Jacques Audiard nous livre un film qui manque parfois d’identité (hormis la sublime scène d'introduction) et de structure (certaines scènes s'enchaînant de façon assez déconcertante). C'est bien plus satisfaisant que Dheepan, mais pas aussi renversant que Un prophète. Les Frères Sisters n'en demeure pas moins un très bon film que j'ai pris plaisir à voir. Reste à savoir comment il vieillira dans mon esprit et comment évoluera mon ressenti lors d'un éventuel revisionnage.

 

Pour voir d'autres chroniques de films : cliquez-ici.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mr Vladdy 09/11/2018 14:02

Celui là, il me fait un peu peur surtout à cause du rythme d'Audiard mais je le verrais bien quand même car je le vois bien s'insérer dans mon cycle western qui ne se termine jamais vu que je n'ai pas le temps de caser tout ce que je veux (j'en suis encore aux années 60 ^^)