Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA SHINÉMATHÈQUE

LA SHINÉMATHÈQUE

« La connaissance s'accroît en la partageant. »

Cypher

Réalisé par Vincenzo Natali, sorti le 26 mars 2003

Avec Jeremy Northam, Lucy Liu, Nigel Bennett, Timothy Webber, …

"Morgan Sullivan (Jeremy Northam) n'aime pas la vie qu'il mène. Il rêve de grands voiliers, d'aventures et il se retrouve comptable dans une banlieue avec une femme qui ne le regarde même plus. Décidé à changer de vie, il intègre Digicorp, une étrange société spécialisée dans le renseignement industriel. Sa nouvelle fonction est autrement plus excitante : il doit espionner, s'infiltrer chez la concurrence, saisir des informations stratégiques et les rapporter à son patron, Finster (Nigel Bennett). Sa rencontre avec la très belle et très mystérieuse Rita (Lucy Liu ) va pourtant semer le trouble dans sa nouvelle existence. La jeune femme lui révèle qu'il serait la victime d'une machination qui a pour but de lui laver le cerveau. Morgan se trouve bientôt pris au coeur d'un engrenage : fiction ou réalité ?"

 



Mon avis :  http://i184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/icon_smile.gif http://i184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/icon_smile.gif http://i184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/icon_smile.gif L'image “http://i184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/icon_bof.gif?t=1201078413” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. http://s184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/th_icon_none.gif




Après le labyrinthique et sadiquement tortueux Cube (Grand Prix du festival de Gérardmer en 1999), Vincenzo Natali revient avec son nouveau film Cypher. Nul doute que les fans de Cube devraient apprécier car l’univers, bien que différent du point de vue des lieux et de l’histoire, est dans le même esprit. D’ailleurs, la conception des décors est l’œuvre conjointe de Natali lui-même et de Jasna Stefanovic qui a déjà travaillé avec lui sur les décors de Cube ; ceux-ci ont ainsi volontairement choisi d'adopter un style sans véritable repère chronologique. De cette manière, on retrouvre un esthétisme qui n'est pas sans évoquer leur précédente collaboration.

Ici, il s’agit donc d’une sorte de Bienvenue à Gattaca revue et corrigé à la sauce Natali avec pas mal d’inspiration des grands classiques de la science-fiction. Le scénario alambiqué de Cypher a d’abord émergé dans l'esprit de Brian King après que celui-ci ait remarqué un détail de son quotidien : "En voyageant à travers les États-Unis, je me suis rendu compte que dans chaque ville on trouve les mêmes centres de congrès, les mêmes pôles commerciaux, avec les mêmes magasins des mêmes enseignes. En prenant conscience de cela, je me suis dit que tous les gens qui vivent dans ce genre d'endroit, les commerciaux qui vont de salon en salon, doivent parfois se demander où ils sont. Ces lieux se ressemblent tellement qu'il est facile d'y perdre ses repères. J'ai imaginé l'histoire d'un homme dans cet univers déshumanisé, où l'individu n'est finalement là que pour servir une machine commerciale désincarnée".


Après un premier film qui cartonne (ce qui a été le cas avec Cube), le réalisateur est logiquement très attendu au tournant et souvent même déçoit. Ici, je dois bien avouer que je n’ai pas été déçu du tout et que je ne saurai dire lequel des deux est meilleur (ou pire diront certains…^__^). En effet, si l’on retrouve la patte particulière de Natali et quelques grands thèmes principaux de Cube comme la manipulation psychologique des personnages par une "force" supérieure par exemple, l’histoire en est tout autre. Sans trop dévoiler de sa trame, je dois avouer qu'elle est tout autant captivante.

Pour son film, le réalisateur n’a pas pris de véritables vedettes (à part Lucy Liu) et c’est une bonne chose. Cela donne ainsi au film une certaine part de réalisme que trop de vedettes auraient probablement annihilé. Il n’empêche que les acteurs sont globalement tous très convaincants (surtout Jeremy Northam, une très bonne chose puisque c’est sur lui que repose quasiment tout le film). Chaque personnage du film semble avoir un côté "double" si j’ose dire. Ce qui fait qu’au bout d’un moment on ne sait plus très bien de quel côté se situe le bien ou le mal… Il y a-t-il un juste milieu d’ailleurs ? C’est une des nombreuses questions que met en évidence le film.

En ce qui concerne l’histoire, j’ai lu toute sorte de critiques ridicules qui disent que le film est loin de rivaliser avec un Matrix ou un A.I. : Intelligence Artificielle (y compris pour l’aspect visuel) . D’une part, c’est ridicule parce que le budget mis en œuvre est très différent. Et d’autre part, c’est ridicule car l’ambition réflective n’est absolument pas la même je pense… Même si ces films aboutissent tous à se poser des questions sur la destinée de l’homme, mais c’est le lot de tout film "futuriste" après tout… Personnellement, j’ai bien accroché à l’histoire ponctué de multiples rebondissements et de clins d’œil aux grands films de science-fiction (aussi bien du côté Kubrick, R.Scott que Spielberg).

Au final, un film qui ne plaira pas à tout le monde (comme Cube en fait) mais que pour ma part j’ai beaucoup apprécié… Disons que c’est un genre de cinéma assez "particulier" ; généralement, on adore ou on déteste… Moi j’adore.  Sans être le chef-d’œuvre du genre, c’est donc pour moi un film qui vaut le coup d’œil et qui de toute évidence permet de confirmer tout le bien que je pensais de Vincenzo Natali : un grand cinéaste est né.


Pour voir d'autres chroniques de films : cliquez-ici

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Thib 19/05/2008 14:26

En deux films, V.NATALI s'est imposé comme un réalisateur à part. Il possède un univers bien à lui qui fait que ces films ont une saveur particulière.

Quel est son prochain film ?

Shin 20/05/2008 00:28



Salut Thib,

Si tu ne l'as pas encore vu, tu peux toujours te ruer sur Nothing sorti en 2007 dont voici le résumé (source Allociné) :
"Co-locataires et amis d'enfance, Dave et Andrew vivent en marge de la société. Parce qu'ensemble, ils se sentent plus forts face à ce monde qui les rejette et les oppresse, ils partagent une
vieille maison coincée entre deux bretelles d'autoroute. Alors que les ennuis s'abattent sur eux, que leur maison, leur seul refuge, doit être détruite, Dave et Andrew se retrouvent soudain
projetés dans un autre monde. Sont-ils au paradis ? en enfer ? dans une dimension parallèle ? Toujours est-il que leur nouveau monde ne présente pas que des avantages..."

Sinon, deux films sont actuellement en projet pour ce réalisateur prometteur...

I.G.H. :
"Les I.G.H., pour Immeubles de Grande Hauteur selon le terme officiel de l'urbanisme contemporain, sont un concept nouveau de tour habitable de 40 étages dans laquelle se répartissent 1 000
appartements, et semblent offrir à leurs occupants, une population plutôt aisée, insérée et établie, tous les avantages et les commodités de la vie moderne : le 10e étage est consacré aux
commerces et à la vie sociale, et on y trouve une banque, un supermarché, un vendeur de spiritueux, mais également une école et une piscine. Dans le même temps, la conception de ces habitations
gigantesques semble isoler leurs occupants du monde extérieur, les cloîtrant dans un sous-environnement clos, coupés du monde extérieur. La hiérarchie des classes sociales correspond à la
hiérarchie des étages de l'immeuble, de sorte que les habitants du gratte-ciel se répartissent géographiquement en trois classes, à l'image de nos sociétés occidentales : la classe la moins aisée
logeant dans les bas étages, la classe moyenne aux étages à mi-hauteur, et la classe aristocratique dans les appartements luxueux des étages supérieurs. La vie dans les I.G.H. commence à
rapidement dégénérer, dans la mesure où un banale panne de courants au 10e étage va ensuite engendrer affrontements et orgies de violence..."

Splice :
"Deux jeunes scientifiques deviennent célèbres pour avoir fusionné l'ADN de différents animaux afin de créer des créatures fantastiques. Ils finissent par ignorer les limites légales et
éthiques de leurs expériences en ajoutant l'ADN d'un humain."

Voili, voilou !

Amicalement,

Shin



Gilles Penso 15/05/2008 16:56

J'adore l'univers de Vincenzo Natali, mais CYPHER m'a un peu déçu, malgré sa direction artistique magnifique. Tu as vu son petit dernier, NOTHING ? Je n'ai pas encore eu le temps de le louer en DVD.

Shin 17/05/2008 12:13



Bonsoir Gilles,

J'ai récupéré Nothing, mais je n'ai pas encore eu le temps de le regarder. Je manque un peu de temps, mais j'en fais une priorité ! Bien sûr, je donnerai mon avis une fois que ça sera fait
! Sinon, j'aime beaucoup ton blog Gilles ! Ça ne te dérange pas si je le mets dans mes favoris ?

Amicalement,

Shin.



Moskau 12/05/2008 20:12

Moi qui adore Cube, je n'ai pas été déçu par Cypher (pas sûr que ce film ait beaucoup rempli les salles, mais qu'importe); est-ce que tu as vu "Nothing" ?

Shin 17/05/2008 12:15



Bonsoir Moskau,

Je viens justement de récupérer Nothing. En fait, le film est passé tellement inaperçu que je ne savais même pas qu'il était sorti (ni même qu'il existait jusqu'à il y a peu)...
Enfin bon, je vais vite le regarder je pense car le cinéma Vincenzo Natali me plaît beaucoup !

Amicalement,

Shin.



Sith 07/05/2008 11:54

Je l'ai trouvé moins ambitieux que Cube... j'aime bien les réalisateurs qui ont commencé par de "petits projets". D'ailleurs, ça fait longtemps qu'il n'a pas réalisé...

:0051:Sebiwan 07/05/2008 09:53

Je ne connaissais pas !