Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA SHINÉMATHÈQUE

LA SHINÉMATHÈQUE

« La connaissance s'accroît en la partageant. »

Bug

undefinedRéalisé par William Friedkin, sorti le 27 décembre 2006

Avec Ashley Judd, Michael Shannon, Harry Connick Jr, Lynn Collins, Brian F. O'Byrne ...

"Agnès (Ashley Judd) vit seule dans un motel désert. Elle est hantée par le souvenir de son enfant, kidnappé plusieurs années auparavant, et redoute la visite de son ex-mari, Jerry (harry Connick Jr.), un homme violent récemment sorti de prison. Dans cet univers coupé du monde, Agnès s'attache peu à peu à un vagabond excentrique, Peter (Michael Shannon). Leur relation tourne au cauchemar lorsqu'ils découvrent de mystérieux insectes capables de s'introduire sous la peau. Ensemble, ils vont devoir découvrir s'il s'agit d'une folie partagée ou d'un secret d'Etat..."




Mon avis :  http://s184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/th_icon_bof.gif http://s184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/th_icon_none.gif http://s184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/th_icon_none.gif http://s184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/th_icon_none.gif http://s184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/th_icon_none.gif




Depuis son apparition dans Heat de Michael Mann, j'ai une affection particulière pour Ashley Judd qui me pousse à suivre de près les films dans lesquelles elle joue. Si on ajoute à cela le fait que William Friedkin ne soit pas le réalisateur le plus inintéressant de Hollywood (comme French Connection, L'Exorciste, Le Convoi de la peur ou encore Cruising en témoignent) et les nombreuses critiques enthousiasmantes de la presse (et des spectateurs), Bug avait de quoi attiser ma curiosité. 

Pourtant, et après la déception
The Fountain, voilà encore une incompréhension totale de ma part. Car je n'ai en effet pas du tout été emballé. Adapté d'une pièce de théâtre à succès de Tracy Letts, le film de William Friedkin attire autant (par sa bande-annonce) qu'il déçoit (par son contenu).  Car si la première partie se distingue par quelques effets de mise en scène notable (à l'image de la scène d'amour stylisée d'une sensualité fascinante ou de l'apparition du mari violent dans un nuage de fumée - provenant de la douche - qui évoque le diable), le film s'enlise progressivement dans un bordel scénaristique total. Maladroitement, ou plutôt imbécilement (vicieusement ?), vendu comme un film fantastique où il serait question d'une invasion insectoïde, Bug est en fait rien d'autre qu'une exploration de la paranoïa et de ses effets (la présence des insectes n'étant seulement qu'une métaphore de la psychose grandissante des protagonistes).

Ainsi, notre Mister 'non, je ne tue pas les gens à la hache" (qu'on essaie de nous faire passer pour un "nice guy" alors qu'il nous apparaît comme clairement pas net dès le début) s'arrache-t-il les dents sans anesthésie façon "Tommyknockers du pauvre" avant d'éventrer un pauvre mec dans une séquence terriblement malsaine. Ainsi, Ashley Judd et son nouveau copain psychopathe cherchent-ils des puces dans leur lit pendant une demi-heure avant de s'arracher la peau à coup de pince à épiler. Ainsi, la même Ashley Judd se met-elle à hurler 'je suis la reine mère des insectes ! je suis la reine mère des insectes !" avant de bondir comme une junkie hystérique (ce qu'elle est un peu quand même) sur les murs de sa chambre d'hôtel (alors recouverts de papier aluminium alimentaire). Visiblement, quelque chose ne tourne pas rond...

http://a69.g.akamai.net/n/69/10688/v1/img5.allocine.fr/acmedia/rsz/434/x/x/x/medias/nmedia/18/60/01/68/18839321.jpg
Michael Shannon & Ashley Judd : À la folie, pas du tout.

Pendant ce temps là, on regarde (à moitié amusé, à moité atterré), se demandant où cela va bien pouvoir nous amener. Et on ne comprend alors pas trop comment une mère solitaire ayant perdue son gosse (même si elle se drogue) peut sombrer aussi rapidement dans la démence au contact d'un mec louche complètement barge (et ça va très très loin...) ou encore quelle peut bien être l'utilité de nous refourguer le personnage de Harry Connick Jr. dans plusieurs scènes quand une seule suffisait (on avait bien compris que c'était un sale con dès le départ, pas besoin de le démontrer à foison si son rôle ne s'en trouve pas plus développé ; faudra d'ailleurs qu'on m'explique ce qu'il vient foutre à la fin...).

Après avoir jeté de multiples coup d'œil insistants à sa montre, la délivrance nous parvient enfin avec un final atteignant des sommets paroxysmiques de connerie ("je suis l'homme, tu es la reine mère", nus dans l'alu, c'est peut-être saisissant au théâtre, mais c'est ici absolument grotesque). Finalement, et en dépit de quelques éléments vaguement intéressants, on se dit tout que, même en étant bon public, il y a des fois où 100 minutes semblent bien longues...


Pour voir d'autres chroniques de films : cliquez-ici

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Thib 25/02/2008 14:56

Salut Shin, pour ma part, j'ai beaucoup apprécié "Bug". Je l'ai trouvé original et la parano constante qui s'établit tout le long du film est des plus prenante.
Les acteurs sont très bien pour des rôles qui ne sont pas des plus simples.
Thib.

dasola 25/02/2008 11:07

Cher Shin, je suis comme vous, j'ai été très contente quand cela s'est arrêté. J'ai trouvé que cela devenait insupportable. Et quand je pense qu'à l'origine, c'est une pièce de théâtre, je serais peut-être partie avant la fin. En revanche, j'ai lu que beaucoup de blogueurs aiment ce film.

Yohan ( ton petit frere ) 25/02/2008 00:05

Eh bien malgré l'avoir peu suivi a t'es coté mon frère (lol) , j'en ai comprit autan que toi.... Tout sa pour dire que se film ne sert a rien... A part pour ceux qui ont quelque heures a tuer ....

Cinéphile Amateur 23/02/2008 16:19

Coucou,

Comme je le disais à l'époque sur mon blog, j'ai bien aimé ce film pour ma part. C'est pas du tout a ca que je m'attendais mais ca m'as bien plu nottament le fait que la parano soit communiqué à l'autre sans qu'on s'en rende compte. Après, le trip dans le papier d'alu je reconnais avec le recul que c'est assez special lol. Bizarrement, je me demande ce que ca doit faire en theatre mdr

Vlad