Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA SHINÉMATHÈQUE

LA SHINÉMATHÈQUE

« La connaissance s'accroît en la partageant. »

Les français, flemmards de l'Europe ?

Les chiffres, c'est pratique. Les chiffres, c'est parlant. Les chiffres, on leur fait dire ce qu'on veut.

La France va mal et seule l'augmentation de la durée de travail semble pouvoir arranger les choses. Travailler plus pour gagner plus. Travailler plus pour augmenter le pouvoir d'achat. Travailler plus pour relancer la croissance. Depuis l'arrivée des 35 heures (que je ne prends pas pour être l'idée du siècle), la France n'a de cesse d'être montrer du doigt. On bosserait largement moins que nos camarades européens (même si la productivité de nos entreprises est souvent mise en avant) et on passerait aux yeux de tous pour les flemmards de l'Europe... voire pire. Aïe ! Avec tous ces congés payés, jours fériés et RTT dont nous disposons, l'argument semble tenir la route. À moins que...

Lundi 12 mai, dans La Matinale de Canal+, le journaliste Léon Mercadet a en effet tordu le coup à cette vieille rengaine. Les chiffres publiés en 2006 par Eurostat (l'office statistique des communautés européennes) semblent démontrer une vérité très différentes. En nombre d'heures travaillées par semaine, il apparaît que les Pays-Bas, avec 30,8  heures hebdomadaire, ont la moyenne la plus basse d'Europe. On trouve ensuite, la Norvège, le Danemark, l'Allemagne, l'Irlande, la Suède, la Belgique, le Royaume-Uni et la Finlande ; ceux-ci étant tous en-dessous de la la moyenne européenne,  qui est à 37,9 heures. Le premier pays à travailler plus que ladite moyenne est justement la France, avec 38 heures hebomaddaires. Au niveau des pays les plus "travailleurs", on trouve la Croatie, La Slovénie, Chypre, la Hongrie, la Roumanie, la Pologne, la Slovaquie,  la Bulgarie, la  Lettonie, la République Tchèque (tous au-delà de 40 heures) et la Grèce (42,7 heure). On parle bien de durée hebdomadaire effective et non pas de la durée légale du travail ; certains (agriculteurs, commerçants, artisans, professions libérales ou encore cadres) n'étant pas soumis à cette durée légale et d'autres la dépassant régulièrement (par le biais des heures supplémentaires).  L'ensemble des chiffres est disponible dans le tableau qui suit :

 

Durée de travail hebdomadaire moyenne dans les pays de l'union Européenne en 2006

Pays-Bas 30,8
Norvège 33,7
Danemark 35,5
Allemagne 35,6
Irlande 36,4
Suède 36,4
Belgique 36,7
Royaume-Uni 36,9
ex-UE à 15 membres 37,2
Zone Euro 37,2
Finlande 37,8
Union Européenne 37,9
France 38,0
Italie 38,6
Lituanie 38,7
Portugal 39,1
Espagne 39,3
Estonie 39,8
Croatie 40,1
Slovénie 40,2
Chypre 40,2
Hongrie 40,3
Roumanie 40,8
Nouveaux pays membres 40,8
Pologne 40,9
Slovaquie 41,0
Bulgarie 41,5
Lettonie 41,6
République Tchèque 41,7
Grèce 42,7


Le tableau ci-dessus concerne la durée hebdomadaire, mais on observe la même chose en se basant sur la durée annuelle, qui prend en compte les différents congés (vacances, fériés, RTT). Celle-ci est de 1 545 heures en France, contre 1 445 en Allemagne, 1 499 au Danemark ou encore 1 340 heures aux Pays-Bas. Par exemple, il faut ainsi savoir que si nous disposons de 10 jours fériés en France et de 25 jours de congés payés, en Allemagne (qui dispose de 11 jours fériés), si la loi n'oblige l'employeur qu'à 20 jours de congés, payés une trentaine est réellement accordée. Mais ce n'est pas vraiment le plus intéressant.

Le fait le plus marquant "c'est que les pays qui travaillent le moins sont les pays les plus avancés, les plus performants économiquement et socialement" observe le journaliste avant de poursuivre : "à l'inverse, si on va en bas de classement, on s'aperçoit que les cancres  (...) sont les pays les moins performants économiquement, ceux dont le PIB par habitant est le plus faible. Donc tout se passe comme si : plus on est un pays moderne, plus on est un pays économiquement performant, moins on travaille. Pareil – allez savoir pourquoi – mais moins on travaille et plus le PIB par habitant est élevé, c'est comme ça que ça se passe en Europe. Alors quand les ministres et les portes-parole du gouvernement nous répètent que nous ne travaillons pas assez, question. Alors, je me pose la question : est-ce ignorance ou est-ce mensonge délibéré ? En tout cas, c'est de l'idéologie, ce n'est pas des faits. Moi, j'ai quand même l'impression qu'on nous répète ça dans l'espoir qu'un mensonge cent fois répété devienne une vérité. Bon, les chiffres, le grand public les ignore, mais les économistes, eux, les connaissent bien. Alors dans quel but cette distorsion des faits ? J'allais dire "allez savoir". Bon, en fait, il y a une réponse évidente : c'est pour supprimer les 35 heures. Pourquoi supprimer les 35 heures ? Parce que c'est la durée légale. Ça veut dire quoi ? C'est le seuil de déclenchement des heures supplémentaires. Donc si, en fait, les Français travaillent déjà plus de 35 heures
–  on est à 38 mais si on fait sauter les 35 heures, on n'a plus besoin de payer entre 35 et 38 au tarif des heures supplémentaires."


Comme je le disais tout à l'heure, les chiffres, on leur fait dire ce qu'on veut. Toujours est-il que ce reportage est assez troublant (déjà par le fait que je n'avais jamais entendu un pareil discours, ni à gauche ni à droite) et qu'il pose un point de vue que je trouve intéressant. Alors après, on en pense ce qu'on veut, mais la question a le mérite de se poser...

Extrait de La Matinale du lundi 12 mai 2008 (Canal+)



Pour relire un précédant sujet de société : cliquez-ici

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Sith 09/06/2008 14:40

comment est-ce possible que les anglais travaillent moins que nous... je pige pas...

Shin 09/06/2008 17:55



Bonjour Sith,

Il est important de différencier la durée légale de travail (35h pour la France) et la durée moyenne globale travaillée (38h pour la France en 2006).

Au Royaume-Uni, où la croissance est plus importante et le chômage plus faible, il n'y a pas de durée légale de travail (comme dans plusieurs autres pays européens par ailleurs). Ainsi,
cette absence de cadre législatif conduit à une multitude d'emplois à temps partiel très courts (19 heures par semaine en moyenne) et, a contrario, à des emplois à temps plein très longs
(42,5 heures selon les données les plus récentes d'Eurostat). La durée moyenne globale au Royaume-Uni est ainsi de 36,9 heures ; soit un peu plus d'heure hebdommadaire de moins que la
France (il s'agit des chiffres pour 2006, mais ceux de 2007 semblent confirmer cette tendance).

En fait, proportionnellement, nous travaillons plus France qu'au Royaume-Uni, mais nous sommes moins nombreux à le faire (et aussi moins longtemps). Effectivement, nous travaillons plus
entre 25 et 55 ans, mais le chômage des jeunes est très important (et beaucoup ne travaillent plus après 55 ans, par obligation ou par choix).

D'ailleurs, tout cela est très logique économiquement. Le tableau ci-dessus met bien en évidence que les pays les plus développés ont la durée du travail la plus faible et les moins développés la
plus longue. Le Royaume-Uni étant à un meilleur rang économique mondial que nous, cela n'a finalement rien de bien suprenant (je crois même avoir lu que les Etats-Unis travaillaient moins de
34 heures semaine en moyenne). Mais, tout ceci ne reste que des chiffres. Or, il serait également intéressant de décortiquer l'aspect social et salarial (où les disparités sont également
flagrantes).

Amicalement,

Shin.



leunamme 09/06/2008 11:41

Merci d'avoir relayer les propos de ce journaliste. Je crois comme lui en effet que l'on ne nous dis pas la vérité par pure idéologie.
Ce qui tend à prouver aussi que le but de nos gouvernants n'est pas de faire de la France un pays moderne.