Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA SHINÉMATHÈQUE

LA SHINÉMATHÈQUE

« La connaissance s'accroît en la partageant. »

Sex and the City - Le film

Réalisé par Michael Patrick King, sorti le 28 mai 2008
Titre original : Sex & the City - The movie


Avec Sarah Jessica Parker, Kim Cattrall, Kristin Davis, Cynthia Nixon , Chris Noth, Jason Lewis, Evan Handler, David Eigenberg, Jennifer Hudson ...

"C'est la série qui a révolutionné l'approche de l'amour dans les fictions. Jamais on n'avait parlé aussi vrai, jamais on n'avait montré aussi sensuel, et le tout avec un humour qui est vite devenu la marque de cette série aussi culte que hot. Avec elle, les ligues de vertu ont grimpé aux rideaux : pour la première fois, on parlait sans complexe du plaisir, de ce qui fait la vie et bien souvent les nuits... Avec Sex and The City, les tabous et les hypocrisies ont explosé. Contrairement à d'autres secteurs, en matière d'écran, la taille est importante... Il est temps de découvrir tout ce qu'un petit écran ne peut montrer !"



Mon avis http://s184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/th_icon_smile.gif http://s184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/th_icon_smile.gif http://s184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/th_icon_smile.gif http://s184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/th_icon_none.gif http://s184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/th_icon_none.gif




Comme je ne connais pas bien cette série à succès (c’est le moins qu’on puisse dire : sex… pardon… six saisons, quatre-vingt quatorze épisodes et maintenant un film sur grand écran), je suis allé farfouiller sur le net et j’ai ainsi appris que Sex & the City puisait son inspiration dans les chroniques écrites par la journaliste Candace Bushnell ; la série est tout de même moins sombre que son modèle puisque les allusions aux drogues dures ont été supprimées. Sex and the City décrit donc le quotidien de quatre amies new-yorkaises, trentenaires, célibataires et sexuellement libérées.  Carrie Bradshaw, que l’on peut considérer comme l’héroïne, est journaliste et tient une rubrique dans laquelle elle dissèque les relations hommes-femmes ; puisant allégrement dans ses propres expériences et celles de ses amies. Parmi lesquelles on retrouve la jolie Charlotte York (galeriste naïve et romantique), la pétillante Miranda Hobbes (avocate carriériste et cérébrale) et enfin l’explosive Samantha Jones (attachée de presse nymphomane).

Sortie outre-Atlantique en 1998, cette série américaine a été créée par Darren Star (à qui on doit également Beverly Hills 90210 et Melrose Place : pas glop pour le coup…) pour la chaîne HBO (à qui ont doit également Frères d’armes, Six Feet Under, The Wire ou encore Rome : très glop  du coup !). Il n’est donc pas étonnant, considérant les expériences passées de son créateur, que la série se concentre essentiellement sur la tranche aisée de la population new-yorkaise. Pour le peu d’épisodes que j’ai vu, j’avais bien aimé le fait que l’histoire se déroule à New-York car, si les personnages friqués et assez superficiels que la série décrits ont souvent été vus à la télévision, ils habitaient plus généralement la côte ouest américaine (comme dans Beverly Hills 90210 et Melrose Place justement). Mettre en avant le glamour, la superficialité, la sensualité de New-York et non plus sa noirceur, sa pauvreté, sa violence, j’ai trouvé ça plutôt bien vu. La ville apparaît toujours aussi caricaturale, mais dans l’autre sens : ça change un peu !

Pour en revenir au film, une double problématique se pose comme toujours lorsque l’on transpose une série sur grand écran : sera-t-il contenter les fans tout en restant accessible aux néophytes ? Comme je n’ai vu que peu d’épisodes, je me placerais plus volontiers dans la seconde moitié ; en essayant toutefois de comparer au mieux le film et ce que j’ai vu de la série.

De ce point de vue là, il m’a semblait que l’adaptation cinématographique était bien plus sage que la série d’origine. Les quatre héroïnes (qui ont tous conservé leurs voix françaises il me semble) sont assez fidèles à eux-mêmes (Kristin Davis pousse peut-être la caricature de son personnage un peu loin par moment, mais elle est trop mignonne alors on pardonne !), toujours aussi déjantées et mordantes. Leurs répliques font souvent mouches (j’ai adoré le passage où Charlotte justement pointe Big du doigt et balance son "Je maudis le jour où tu es né !") et Samantha est toujours aussi hilarante. D’ailleurs, si le film s’intéresse surtout à Carrie au détriment des autres, j’aurai préféré qu’il laisse un peu plus de place à cette croqueuse d’hommes irrésistible (résolument ma préférée du groupe, de loin). Ce qui est bien également c’est que le réalisateur, Michael Patrick King (qui a déjà officié sur la série à plusieurs reprises), a inséré en introduction de son film un rappel des faits pas inutile du tout pour ceux qui, comme moi, connaissent mal la série.

Comme je le disais déjà un plus haut, le passage sur grand écran ne s’est pas fait sans concessions et si l’ensemble est un peu moins épicé que la série, le film n’en demeure pas moins savoureux. L’esprit est certes bon enfant dans la première partie qui lorgne pas mal du côté de la comédie romantique classique mais, heureusement, un événement impromptu relance le film par la suite et permet à l’équipe de charme d’enfin se retrouver. Pour le coup, j’aurai aimé que le film se concentre plus sur ce qui faisait le charme de la série (le ton acide et débridé) et moins sur le mélodramatique ; sur les 2h25 que durent le film (ce qui quand même long), on aurait bien pu zapper quelques scènes un peu mièvres sans regret. Mais bon, curieusement, ça passe plutôt bien et on ne s’ennuie pas. Après, les allergiques à l’univers de la haute-couture façon "Le Diable s’habille en Prada" pourraient trouver cet étalage de luxe de mauvais goût. Il est un peu difficile en effet de s’identifier à nos "riches" héroïnes. Toutefois, le film ne cherche pas à faire dans la satyre sociale, mais simplement à divertir. Et il y arrive plutôt bien en grande partie grâce à son humour corrosif, quelques passages sexy (quand même plus soft que la série), la personnalité de ses héroïnes et au(x) charme(s) de la flamboyante Samantha !


Pour voir d'autres chroniques de films : cliquez-ici

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Niko 23/07/2008 19:11

j'ai trouvé le film sympa. je connaissais un peu la série et j'avais déjà vu plusieurs épisodes et j'ai été légèrement déçu de ne pas retrouver l'esprit politiquement incorrect.

julie 15/07/2008 17:27

je suis un peu comme toi j'ai commencé à regardé la série après avoir vu le film. Le monde à l'envers donc! Par contre c'est pas drôle car du coup je connais la suite....

pierreAfeu 02/07/2008 14:22

On retrouve effectivement les ingrédients et les traits de caractère des personnages de la série. C'est un peu moins débridé mais gentiment subversif, donc quand même supérieur aux comédies romantiques traditionnelles...

Marion 01/07/2008 22:05

J'ai fini par aller le voir mais franchement, petite déception... sympa mais sans plus.

Wilyrah 20/06/2008 21:42

La série a de bons ingrédients, qui font oublier la mièvrerie. Mais on m'a dit que le film était moins bien équilibré...