Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA SHINÉMATHÈQUE

LA SHINÉMATHÈQUE

« La connaissance s'accroît en la partageant. »

Ces artistes qui gagnent à être connus : Ed Harris

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais outre les superstars qui tiennent le haut de l'affiche, le cinéma regorge d'excellents seconds couteaux, de seconds rôles magnifiques qui parviennent parfois à illuminer un film de leur seule présence. À travers, cette rubrique, j'essaierai de vous faire partager mon affection pour ces artistes dont on ne parle pas assez à mon goût. Aujourd'hui, il sera question de l'immense Ed Harris !

http://images4.hiboox.com/images/3908/36af515964ce2b5f98fff08fcfe5204f.jpg
Né le 28 novembre 1950 dans le New Jersey, Ed Harris a débuté sa carrière cinématographique sous la direction de Michael Chrichton à l'occasion de Morts suspectes en 1978. Trois ans plus tard, il tourne pour George A. Romero dans Knigthriders avant de le retrouver l'année suivante pour l'un des segments de Creepshow. En 1983, Philip Kaufman lui offre son premier rôle important. Il sera donc spationaute aux côtés de Sam Sheppard, John Glenn et Dennis Quaid dans l'excellent L'étoffe des héros. C'est d'ailleurs dans ce film que je l'ai découvert pour la première fois. Il travaille par la suite avec des réalisateurs aussi prestigieux que Jonathan Demme (Swing Shift), Louis Malle (Alamo Bay) et James Cameron en 1989 qui lui offre le rôle de sa vie dans l'émouvant Abyss. L'année suivante, il rejoint Sean Penn et Gary Oldman pour le formidable Les anges de la nuit de Phil Joanou ; l'interprétation du trio d'acteurs étant en tout point admirable. En 1993, Fraser Clarke Heston lui donne enfin le rôle principal dans son adaptation d'un roman de Stephen King, Le Bazaar de l'épouvante ; l'acteur américain y côtoiera le mythique Max Von Sydow ou encore Amanda Plummer. Deux ans plus tard, il participera à deux projets très ambitieux. Il partage ainsi l'affiche de l'aventure spatiale Appollo 13 de Ron Howard aux côtés d'un casting grandiose où figurent Tom Hawks, Bill Paxton, Gary Sinise, Kevin Bacon ou encore Xander Berkeley. Puis celle du biopic Nixon d'Oliver Stone avec les non-moins prestigieux Anthony Hopkins, Joan Allen, Powers Boothe, Bob Hoskins ou encore James Woods.

On le verra ensuite souvent endosser le rôle du "méchant". Jamais manichéen dans son interprétation et parvenant à insuffler de l'humanité à n'importe quel rôle. Génial aux côtés de Tom Cruise et Gene Hackman dans La firme de Sydney Pollack en 1993, il incarnera un personnage tout à fait effrayant deux ans plus tard dans Juste cause d'Arne Bailey (dans lequel joueront aussi Sean Connery, Laurence Fishburne et  de la jeune Scarlett Johansson  dans l'un de ses premiers rôles). La même année, il irradie complètement Rock de Michael Bay, parvenant même à éclipser la présence de Nicolas Cage et Sean Connery. Il est également très touchant dans The Truman Show de Peter Weir en campant le créateur, réalisateur aussi mégalomane que pathétique et totalement aveuglé par son art. Dans Stalingrad de Jean-Jacques Annaud, il offre un Jude Law un adversaire d'une extrême intensité. En 2005, face à Viggo Mortensen, Ed Harris est de nouveau impérial dans A history of violence de David Cronenberg. Il ne décevra pas non plus en réalisant une prestation toujours aussi exemplaire dans l'excellent premier film de Ben Affleck, Gone baby gone.

En 2008, il joue aussi pour Renny Harlin dans Cleaner et pour Jon Turteltaub dans Benjamin Gates et le livre des secrets. Les films ne sont pas les plus marquants de sa carrière, mais Ed Harris est toujours aussi plaisant à retrouver. Parmi, ses autres apparitions notables, la plus bouleversante fut pour moi celle de The Hoors de Stephen Daldry en 2001 où il incarne un artiste rongé par le SIDA. Je l'ai également adoré dans Lune rouge de John Bailey, Au-delà des lois de John Schlesinger, Les pleins pouvoirs de Clint Eastwood, Ma meilleure ennemie de Chris Columbus et surtout Un homme d'exception de Ron Howard. En revanche, je n'ai toujours pas pu voir La couleur de mensonge de Robert Benton (malgré un casting de haute volée réunissant Anthony Hopkins, Nicole Kidman et Gary Sinise !), Radio de Michael Tollin avec aussi Cuba Gooding Jr. ni Copying Beethoven d'Agnieszka Holland où il interprète le fameux compositeur. Au rayon des regrés, je n'ai toujours pas vu le premier film qu'il a lui-même réalisé en 2000, Pollock, qui raconte la vie d'un artiste new-yorkais d'après guerre qui s'est fait connaître du grand publique par sa peinture abstraite. Chose qui devrait être bientôt faite ! En tout cas, comptez sur moi pour filer au cinéma dans les jours qui suivent pour aller voir son second long-métrage, Appaloosa, un pur western à l'ancienne où Ed Harris retrouve Viggo Mortensen et qui sort le 1er octobre 2008 sur nos écrans !


http://a69.g.akamai.net/n/69/10688/v1/img5.allocine.fr/acmedia/rsz/434/x/x/x/medias/nmedia/00/02/59/28/p5.jpg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

goodfeles 12/10/2008 08:49

Oui excellent acteur en effet. J'ai beaucoup aimé Appaloosa et puis Ed Harris y trouve un de ses meilleurs rôles. Et puis aprés un Pollock que j'ai beaucoup aimé il confirme son talent avec ce western assez génial. Je te remercie pour tes commentaires sur mon blog. Je repasserai dés que j'aurai un moment de libre :) ! Bonne continuation pour le tien et félicitations !

Shin 13/10/2008 21:15



Bonjour goodfeles,

Merci de ton message et encore plus d'en avoir laissé une trace. J'ai beaucoup aimé Appaloosa également. Un chouette western à l'ancienne comme on n'en voit plus tellement aujourd'hui...
et sur grand écran, c'est vraiment un spectacle très agréable !

Amicalement,

Shin.



Gnette 07/10/2008 18:28

Super et superbe acteur, qui m'a surpruis par son charisme lorsque je l'ai vu récemment.Appaloosa est un très bon film n'ésitez pas à aller le voir. Une seule question me taraude : Pourquoi Renée Zelweger ??

Shin 07/10/2008 18:54



Bonsoir Gnette,

Merci du conseil, mais j'ai déjà vu Appaloosa ce week-end. Très bon d'ailleurs. Le casting est effectivement grandiose, bien que je ne sois pas particulièrement fan de Renée Zellweger non
plus...

Amicalement,

Shin.



RobbyMovies 05/10/2008 10:23

Bonjour ShinOui je viens de voir ça ! Comme quoi le fait d'avoir le choix provoque parfois de la confusion héhé. L'interface de commentaires est celle de blogger, tu n'avais sans doute pas l'habitude de visiter des blogs sur cette plateforme voilà tout. A bientôt ! Robby.

Shin 05/10/2008 16:11



Bonjour Robby,

Effectivement, je fréquente très peu de blogs utilisant cette plateforme. Mais maintenant que j'ai saisi le fonctionnement, ça sera vachement plus sympa d'y surfer.

Amicalement,

Shin.



RobbyMovies 04/10/2008 08:54

Bonjour !non non du tout, au contraire tu as le choix justement. Tu peux même de poster en anonyme si tu le souhaites. Il suffit de cliquer sur l'un des choix proposés, dans ton cas j'imagine que tu choisiras "nom/url" qui te permettra de faire un lien vers ton blog comme je le fais ici.A bientôt !Robby

Shin 04/10/2008 11:06



Bonjour Robby,

Comme tu as dû t'en apercevoir, j'ai enfin réussi à comprendre l'interface des commentaires ! Ce fut laborieux, mais j'y suis arrivé... Avé moi ! ^__^

Amicalement,

Shin.



RobbyMovies 03/10/2008 11:05

>Bonjour Shin,Concernant les commentaires, il suffit de cliquer sur le mot "commentaires" en bas de chaque post et une fenêtre s'ouvre alors dans laquelle tu peux écrire. S'il y a eu d'autres commentaires auparavant, hé bien tu les vois par la même occasion. ;o)Merci (d'avance héhé) de ton intérêt. Robby

Shin 03/10/2008 21:58



Bonsoir Robby,

J'avais bien vu la fonction quand même, mais on dirait qu'il faut que je sois inscrit sur Google pour pouvoir te laisser des messages... C'est surtout ça que je ne comprends pas.

Amicalement,

Shin.