Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA SHINÉMATHÈQUE

LA SHINÉMATHÈQUE

« La connaissance s'accroît en la partageant. »

Mafia blues 2 : la rechute !

mafiablues2-haroldramis.jpgRéalisé par Harold Ramis, sorti le 22 janvier 2003
Titre original : Analyse that


Avec Robert De Niro, Billy Crystal, Lisa Kudrow, Joe Viterelli, Cathy Moriarty ...


"Après deux ans passés à Sing Sing, Paul Vitti (Robert De Niro) voit approcher l'heure de sa libération lorsqu'il est la cible de deux tentatives de meurtre. Traumatisé, le mafioso sombre dans un état dépressif. Ben Sobel (Billy Crystal), son ancien psychothérapeute chargé de sa "remise en état", découvre que Vitti l'a manipulé pour sortir de prison. Sa conscience professionnelle l'oblige cependant à finir la cure entreprise deux ans plus tôt afin de ramener le gangster dans le droit chemin. Pour faciliter la réinsertion de Vitti, il lui cherche d'abord un travail honnête et lui obtient finalement un poste de conseiller technique pour une série télévisée sur la mafia..."



 

Mon avis (pas mal) :  





Comme on ne change pas une équipe qui gagne, on retrouve donc dans ce second épisode : Robert DeNiro (Paul Vitti) dans le rôle du parrain angoissé, Billy Crystal (Dr Ben Sobel) dans celui du psy, Lisa Kudrow dans celui de la femme Billy Crystal (Laura Sobel) et Harold Ramis aux commandes.

L'histoire (pas franchement intéressante, mais ce n'est clairement pas à ce niveau que se situe l'intérêt du film en fait) suit les évènements du premier opus. Paul Vitti voit approcher l'heure de sa libération lorsqu'il est la cible de deux tentatives de meurtre : oeuvre d'une une bande rivale ou de son ancienne "famille" ? La parano guette et le mafioso sombre dans un état dépressif dont il ne sort plus que pour chanter à pleins poumons des airs de West Side Story. Vitti devient-il complètement schizo ou feint-il magistralement la folie pour accélérer sa remise en liberté ? L'ancien psy de Vitti, Ben Sobel, est appelé à la rescousse pour tirer l'affaire au clair. Ayant conclu à la réalité des symptômes, il se voit confier, à son corps défendant, la garde de Vitti et sa "remise en état" avant son passage devant la commission probatoire. Mais, s'il va vite comprendre que Vitti a tromper son monde, il est maintenant en situation bien délicate puisque c'est lui qui a autorisé sa libération (et qui s'est engagé auprès de la commission...). Sobel est verni, y a pas à dire. Ajoutez à cela le récent décès de son père qui l'a totalement plongé dans une crise identitaire aiguë (qui lui fait perdre "quelque peu" les pédales...). La réinsertion de Vitti s'annonce des plus difficiles, surtout lorsque celui-ci (pas du tout prêt pour une vie "rangée") se prépare à un nouveau "gros coup" où il va, bien malgré lui, entraîner notre pauvre psy...

 

Mafia blues 2 : la rechute !
  « Did you fuck my mind !? »

 

 Comme je le disais déjà plus haut, on prend les mêmes et on recommence. Ceux qui ont aimé le premier, devrait aimer tout autant celui-ci puisqu'il repose sur les mêmes ficelles humoristiques et sur les prestations du couple Billy Crystal / Robert DeNiro ; même si un inévitable sentiment de déjà-vu place celui-ci en deça du premier (car il faut avouer aussi qu'il n'innove en rien). Quant aux autres, ils pourront aussi trouver un certain plaisir à regarder ce film plutôt divertissant. Bien sûr; le film est loin d'être indispensable. Les scènes de psychanalyse, moins présentes, manquent véritablement (c'était d'ailleurs ce qui m'avait le plus plu dans le premier film) et les gags sont assez répétitifs. Certains reprocheront une nouvelle fois à Robert De Niro d'auto-parodier les rôles qu'il incarnait dans les films de Scorcese, mais ce serait mettre de côté la capacité de ce grand acteur à l'auto-dérision et son talent pour l'humour ; les passages où ils entonnents des airs de West Side Story étant assez svaoureux. Et puis, le film demeure, à l'instar du premier, un pied de nez sympathique et gentillet à la série Les Soprano dont il s'inspire allègrement.


Au final, il s'agit donc d'un bon petit film sans prétention qui se laisse regarder avec un certain plaisir (à condition d'y mettre de la bonne volonté et de se laisser entraîner dans l'aventure...). Ne serait-ce que pour les prestations (souvent drôles) de Billy Crystal et de Robert DeNiro, et le plaisir évident qu'ils ont eu à participer à ce film.


Pour voir d'autres chroniques de films : cliquez-ici

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

pinksataniste 17/12/2008 20:46

Absolument, c'est à prendre comme un divertissement, qui ne vise pas très haut, mais sait nous dérider ! A voir, à l'occasion, car c'est d'une bonne humeur, d'une drôlerie communicative, malgré l'évidence des nombreuses faiblesses du film... Dans mes souvenirs, l'une des scènes en fin de film, en pleine rue, était particulièrement drôle, mais peut-être que ma mémoire fait défaut ; deux smileys également de ma part en tout cas.

Shin 21/12/2008 19:28



Bonsoir pinksataniste,

Le film n'est évidemment pas exempt de défauts, mais demeure en effet un divertissement tout à fait sympathique. Ce qui est déjà pas si mal finalement...

Amicalement,

Shin.