Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2008 6 26 /04 /avril /2008 23:00
Réalisé par François Ozon, sorti le 21 mai 2003

Avec Charlotte Rampling, Ludivine Sagnier, Charles Dance, Marc Fayolle, Jean-Marie Lamour ...

"Sarah Morton (Charlotte Rampling), auteur anglais de polars à succès, se rend en France dans le Lubéron, dans la maison de son éditeur (Charles Dance), pour se reposer et travailler. Mais une nuit, Julie (Ludivine Sagnier), la fille française de ce dernier, débarque dans la demeure et vient perturber la quiétude de la romancière..."




Mon avis :) :) :) http://s184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/th_icon_none.gif http://s184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/th_icon_none.gif




Fort du succès français (mais également international) de son précédent film, 8 femmes, François Ozon nous propose cette fois-ci un film plus intimiste qui aborde des questions un poil plus profondes.

La grande force du film c'est avant tout le duo d'actrices campé par l'élégante Charlotte Rampling (qui retrouve ici le réalisateur après le remarqué Sous le sable) et la délicieuse, la troublante Ludivine Sagnier (dans un rôle aux antipodes de celui qu'elle tenait dans 8 femmes justement). À l'origine, François Ozon voulait mettre un personnage masculin face à cette romancière anglaise aigrie, frustrée et un peu désorientée. Puis l'idée lui est venu de mettre une jeune fille dans le rôle ; riche idée qui amène des trouvailles scénaristiques à la fois judicieuses et déroutantes. C'est d'ailleurs bien souvent ce côté déroutant du film qui lui donne sa plus grande force et sa plus grande faiblesse.

D'un côté, on est dans le domaine du contemplatif avec une caméra qui met en évidence l'élégance de Charlotte Rampling et la sensualité, ou plutôt l'érotisme qui se dégage du corps de Ludivine Sagnier (aux antipodes de 8 femmes comme je le disais...). Une caméra à la fois lente et insistante qui donne au film une aura sexuelle incroyable. Et parallèlement, le réalisateur laisse une place énorme à l'imaginaire avec beaucoup de scènes métaphoriques, sous-entendues qui donnent au film un côté fantasmé fort plaisant et captivant.

Le jeu incroyable du duo Charlotte Rampling / Ludivine Sagnier et l'ambiance que le réalisateur a su insuffler à son film sont, comme je le soulignais déjà un peu avant, les grands points forts de celui-ci. C'est avec une délectation certaine que l'on assiste à cette fascination réciproque entre ces deux femmes opposées ; par l'âge certes (une femme "vieillissante" / une  ado presque "gamine"), mais aussi par leur manière de vivre (spirituelle, réfléchie et aigrie pour l'une / insouciante, instinctive et pleine de vie pour l'autre). Opposition qui ne l'est finalement qu'en apparence car des liens s'immiscent peu à peu entre elles ; et notamment une grande sensibilité latente qui se dévoilent au compte-gouttes. Bref, tout ça est plutôt enivrant et donne au film une ambiance bien particulière dont François Ozon a le secret. Une ambiance à cheval entre l'intime, le réservé de Sous le sable et le glamour, l'extraverti de 8 femmes ; ce qui donne au film une personnalité forte et fascinante.

Là où le film perd quelque peu son intérêt, en revanche, c'est au niveau de sa trame principale que j'ai trouvé, peut-être pas "sous-exploitée", mais en tout cas "mal exploitée". La séquence de fin, assez prévisible du reste, vient d'ailleurs un peu briser l'ambiance si particulière que le film avait alors su mettre en place jusque là. On a la désagréable impression d'avoir été réveillé d'un coup d'un songe pourtant si envoûtant, enivrant et délectable. En ce qui me concerne, les pistes explorées tout le long du film sont d'un coup comme parties en fumée par ce final trop consensuel. J'aurais nettement préféré quelque chose de plus osé (surtout de la part d'une personne qui s'appelle Ozon : ok, je sors), de plus audacieux. De plus, cette séquence finale, trop hollywoodienne, trop publicitaire, trop aseptisée,  assez plate émotionnellement, ôte à Swimming pool le petit quelque chose qui m'avait plu durant tout le reste du film, pourtant si richement chargé en émotions.

Au final, Ozon nous livre là un film enivrant, sensuel, à la limite du charnel dont la vision se révèle fort agréable. Un film porté par deux actrices au sommet de leur charme et de leur talent. Il s'en serait fallu de peu, et d'une fin plus audacieuse (bis repetita), pour que l'on assiste un grand film ; la justesse de ton, l'érotisme de l’image laissant alors place à l'invraisemblance et au dur retour à la réalité. Swimming pool se déroule donc comme un rêve envoûtant, érotique, jouissif dont le réveil s'avère aussi abrupte qu'une douche froide. Quoi qu'il en soit, le film de François Ozon est un spectacle grisant fort recommandable.


Pour voir d'autres chroniques de films : cliquez-ici

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Thib 28/04/2008 14:40

Salut Shin,

Film très particulier à l'atmosphère assez déroutante. F.OZON est un réalisateur que je trouve un peu à part dans le paysage du cinéma français.

Thib.

Baccawine 28/04/2008 12:10

Bonjour Shin. Je trouve ton commentaire juste et pertinent. (l'intrigue laisse en effet un sentiment d'"inabouti"). Tu as très bien su dégager les bons et les mauvais côtés de ce qui demeure tout de même un film plutôt intéressant. A titre personnel, j'ai trouvé Sitcom très original, mais surtout, j'ai eu un véritable coup de coeur pour Gouttes d'eau sur pierres brûlantes, méconnu, que je tiens pour le meilleur Ozon (même s'il n'est pas exempt de certains reproches). Au plaisir de te lire. Amicalement. Baccawine

dasola 28/04/2008 06:46

Bonjour Shin, j'avais hésité à aller voir Swimming Pool (j'avais détesté 8 femmes) et puis sur les conseils d'une collègue, je l'ai vu avec un immense plaisir. Les actrices (excellentes), le ton et l'atmosphère délétère. En plus cela se passe près du chateau du Marquis de Sade (en Provence): tout un programme. Une bonne surprise en ce qui me concerne.

Shin 17/05/2008 16:15



Bonjour Dasola,

Tout comme toi, j'avais détesté 8 femmes et Swimming Pool fut donc une jolie surprise assez inattendue.

Amicalement,

Shin.



Cinéphile Amateur 27/04/2008 02:47

Je pensais pas que ce film allais me plaire et au final la première fois que je l'ai vu j'ai adoré. Je trouve que le scénario est vraiment bien construit et le duo rampling sagner est très bon même si certaines scènes sont pas toujours utiles je trouve mais bon on peut pas tout avoir lol. Un bon film pour moi ^^

À propos du blog

LA SHINÉMATHÈQUE
  La Shinémathèque
« La connaissance s'accroît en la partageant.»

s :  CINEMA ACTUALITE MUSIQUE BLOG MANGA CINEMA / TV LA SHINEMATHEQUE
:
Bienvenue dans mon humble chez moi ! J'espère que le voyage nous plaira et vous donnera envie de revenir et, pourquoi pas de participer. Qu'il s'agisse de cinéma, de séries, de musique ou d'autres absurdités, je serai toujours ravi de lire vos avis ; qu'ils soient positifs... ou négatifs ! ;-)

Rechercher

La Pin-up du mois

  La Pin-Up du mois

 

         VOIR TOUTES LES PIN-UP   

Les Listes du Shinéphile

Dans le compteur

          Déjà

      visiteurs !

 

Actuellement, il y a curieux sur ce blog...