Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 23:00
R.I.P.D. BRIGADE FantômeRéalisé par Robert Schwentke, sorti le 31 juillet 2013
Titre original : R.I.P.D.
                
Avec Jeff Bridges, Ryan Reynolds, Kevin Bacon, Mary-Louise Parker, Stephanie Szostak, James Hong, Marisa Miller, Robert Knepper ...

"Le shérif Roy Pulsipher (Jeff Bridges) est un vétéran du R.I.P.D., une brigade dédiée à la traque d’âmes belliqueuses se faisant passer pour des citoyens ordinaires. Sa mission : appréhender les criminels qui tentent d’échapper au Jugement Dernier en se dissimulant parmi les vivants. L’irascible et indiscipliné Roy se voit assigner comme nouveau coéquipier feu Nick Walker (Ryan Reynolds), un jeune policier de Boston récemment défunt. Les deux « hommes » vont devoir ravaler leur antipathie respective pour mener à bien leur mission. Quand ils découvrent un complot susceptible de mettre fin à la vie telle que nous l’avons toujours connue, les deux cracks du R.I.P.D. n’ont qu’une option : rétablir l’équilibre cosmique pour que le tunnel qui mène vers l’au-delà ne remplisse pas soudain la fonction inverse et ne précipite pas l’avènement des morts..."




Mon avis
 
(médiocre) :
  


 

 

Il faut bien le dire : Robert Schwentke n'a jamais été un réalisateur extraordinaire. Même s'ils se laissaient gentiment suivre, ses précédents longs-métrages – Hors du temps avec Rachel McAdams et Eric Bana, Fight Plan avec Jodie Foster et Sean Bean – n'avaient quand même rien de franchement mémorable. Toutefois, son récent Redoù Bruce Willis partageait la vedette avec John Malkovitch, Helen Mirren et Morgan Freeman avait pu nous permettre de constater que celui-ci était tout à fait capable de livrer un divertissement honnête mêlant action, démesure et second degré avec une belle efficacité. R.I.P.D. Brigade Fantôme étant tout comme Red adapté d'un comic et leurs ambitions semblant assez similaires, il n'était donc pas utopique d'espérer là encore ce divertissement honnête qui nous aurait tranquillement fait passer un bon petit moment à défaut de révolutionner le genre ; et ce malgré une campagne promotionnelle basée sur des affiches assez laides et une bande-annonce pas géniale qui n'avaient rien pour rassurer. Bon, autant le dire dire tout de suite, R.I.P.D. Brigade Fantôme est un gros ratage.

 

Comme le laisser supposer la bande-annonce, il s'agit donc ici d'une sorte de Men In Black bis (qui était également issu d'un comic à succès) agrémenté d'une bonne couche de Ghostbusters. On retrouve donc le même duo composé du vieux briscard irascible et de la jeune recrue insolente, la même organisation gouvernementale secrète, les mêmes gadgets technologiques, les mêmes flingues exorbitants, et les mêmes vilains menaçant le monde à éliminer ; les extraterrestres du film de Barry Sonnenfeld ayant seulement été remplacé par les fantômes de celui réalisé par Ivan Reitman. Le premier problème de R.I.P.D. Brigade Fantôme tient dans le manque total d'équilibre et d'alchimie de son duo principal. Car là où l'exubérance de Will Smith ou de Bill Murray était systématiquement contrebalancée par la nonchalance de Tommy Lee Jones ou de Dan Aykroyd, le manque de charisme de Ryan Reynolds parvient assez mal à exister aux côtés du jeu outrancier de Jeff Bridges. Par sa romance mièvre, R.I.P.D. Brigade Fantôme rappelle également Ghost de Jerry Zucker ; les emblématiques Patrick Swayze et Demi Moore ayant simplement été remplacés par un Ryan Reynolds peu inspiré et une certaine Stephanie Szostak (ne cherchez pas, je ne sais pas plus que vous qui sait !).

 

R.I.P.D. Brigade Fantôme
« Fais pas le con, Jeffrey ! Promis, on ne fera pas de numéro 2 ! »

 

 Si Ryan Reynolds reste éminemment sympathique, cet habitué des adaptations de comics sur grand écran il a auparavant interprété Deadpool et Green Lantern – n'avait visiblement pas l'envergure pour ce rôle et la comparaison inévitable avec Will Smith ne joue clairement pas en sa faveur. A contrario, Jeff Bridges qui hérite ici d'un rôle à l'origine conçu pour Zach Galifianakis paraissait tout à fait capable de camper un personnage haut en couleurs aussi mémorable que l'Agent K incarné par Tommy Lee Jones. Malheureusement, si son cabotinage de cowboy texan excentrique amuse beaucoup les premières minutes (je trouve d'ailleurs dommage qu'il "perde" aussi rapidement ce chapeau qui lui donnait tant d'allure), l'interprète mythique de The Big Lebowski en fait de telles caisses que sa fanfaronnade finit juste par grave souler (avec cette très désagréable impression parfois d'assister à une mauvaise parodie de True Grit). Pour le reste, on retiendra surtout le trop rare Kevin Bacon (dans son éternel rôle de gros enfoiré) et une Mary-Louise Parker en roue libre qui parvient l'exploit d'être encore plus mauvaise que dans Red (c'est pour dire). Mais R.I.P.D. Brigade Fantôme ne déçoit pas seulement par son manque d'originalité scénaristique et sa direction d'acteurs foireuse.


Visuellement, le long-métrage de Robert Schwentke est d'une laideur infâme. Franchement, devant une telle bouille informe de pixels hideux, on a dû mal à croire qu'il s'agisse du même studio Rhythms & Hues ayant reçu l'Oscar des meilleurs effets visuels L'Odyssée de Pi. Aussi inimaginable que cela puisse paraître, j'en ai presque regretté l'affligeant La Ligue des Gentlemen Extraordinaires (pourtant l'un des films les plus esthétiquement moche de l'histoire du cinéma !). Et la mise en scène hasardeuse du réalisateur allemand n'arrange rien : la plupart des scènes étant shootées à la va-comme-je-te-pousse ; à l'instar de cette bataille finale illisible, en plus d'être complètement stupide. Alors, c'est censé être l'apocalypse mondiale, mais seuls les deux losers du coin – ils se sont fait virés sont envoyés pour l'empêcher (où sont les autres agents, comme ce fameux Jackson ? que font les brigades des autres villes ?). Et puis, le coup des balles magiques qui évitent soigneusement les gentils statiques alors qu'elles atteignent systématiquement les méchants en mouvement ça devient vraiment lassant. Sans parler des doubles qui apparaissent sans aucune logique, ou des rencontres humains / créatures aux conséquences jamais traitées ; là où un MIB avait justement eu la pertinence d'utiliser le fameux flashouilleur de mémoire. D'ailleurs, si on avait pu flashouiller la mienne à la sortie de la salle...

 

 

 

Pour voir d'autres chroniques de films : cliquez-ici 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Oreo33 18/09/2013 15:02


Bill Murray joue le mec un peu blasé mais super déconnant. Il se moque de ses 2 collègues.


 Tout le contraire des plus scientifiques Dan Aykroyd et
Harold Raimis mais plus perchés.


Mais c'est leur confrontation et leur différentes personnalités qui fait aussi la force de
GHOSTBUSTERS.


Dans R.I.P.D. il n'y a pas de confrontation comme tu le signales. Alors que le film aurait pu faire un bon
buddy-movie.

Oreo33 18/09/2013 10:54


"Car là où l'exubérance de Will Smith ou de Bill Murray était systématiquement contrebalancée par la nonchalance
de Tommy Lee Jones ou de Dan Aykroyd…"



La nonchalance de Dan Aykroyd ? IL est plutôt nerveux et exité dans GHOSTBUSTERS. Le nonchalant c'est plus Bill Murray. Je trouve que les 3 personnalités puis
la quatrième avec Ernie Hudson se contrebalancent bien.


 

Shin 18/09/2013 11:22



Tu as sans doute raison. J'ai hésité d'ailleurs en l'écrivant. Il me semblait qu'il était ainsi, mais ma mémoire me joue peut-être des tours (je n'ai pas vu le film si souvent que ça).


 


En tout cas, je me rappelle qu'il était moins exubérant que Bill Murray qui m'était apparu comme le principal moteur comique du film (à l'instar de Will Smith). Et, oui, les différentes
personnalités se contrebalançaient / s'équilibraient bien.

Ce qui n'est malheureusement pas le cas ici.



Oreo33 16/09/2013 14:50


Mais de là à le revoir en blu-ray-dvd-vod ou à la télé, je passerais mon chemin.

Shin 18/09/2013 11:31



Je peux toutefois comprendre qu'on lui donne la moyenne et qu'on le trouve passable/regardable/sympathique (même si je n'ai personnellement pas réussi à le prendre pour un nanar), mais ce n'est
assurément un "bon" film.



Oreo33 16/09/2013 14:47


Oui, je suis devenu un gentil. Par contre, je t'avoue que je comprends moins comment on peut aimer ces 2 films.


La scène de la descente incluant gunfight et explosion était fun.


Après K. Bacon assure. Mais il vaut mieux, beaucoup mieux. ^^

Oreo33 13/09/2013 20:37


Chacun est libre d'aimer le film ou pas. Mais le plaisir procuré est bien mince pour ce film. Reste quand même Kevin Bacon. ^^

Shin 15/09/2013 14:05



Les goûts et les couleurs, tout ça. Il parait même qu'il est possible d'aimer DragonBall Evolution et Transformers 2 ! ^^


 


Mais bon là, même Kevin Bacon ne sauve pas la mise. J'avais presque de la peine pour lui qu'il soit associé à une telle daube...



À propos du blog

LA SHINÉMATHÈQUE
  La Shinémathèque
« La connaissance s'accroît en la partageant.»

s :  CINEMA ACTUALITE MUSIQUE BLOG MANGA CINEMA / TV LA SHINEMATHEQUE
:
Bienvenue dans mon humble chez moi ! J'espère que le voyage nous plaira et vous donnera envie de revenir et, pourquoi pas de participer. Qu'il s'agisse de cinéma, de séries, de musique ou d'autres absurdités, je serai toujours ravi de lire vos avis ; qu'ils soient positifs... ou négatifs ! ;-)

Rechercher

La Pin-up du mois

  La Pin-Up du mois

 

         VOIR TOUTES LES PIN-UP   

Les Listes du Shinéphile

Dans le compteur

          Déjà

      visiteurs !

 

Actuellement, il y a curieux sur ce blog...