Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 00:00
Patrick McGoohan

Né le 19 mars 1928 à New York, Patrick McGoohan passe toute sa jeunesse en Irlande et en Angleterre. À l'âge de 16 ans, il quitte l'école pour vivre de petits boulots. Il est un temps employé dans une ferme, puis pour une banque, avant de devenir technicien au Sheffield Repertory Theatre. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, le désistement d'un acteur tombé malade va lui permettre de faire ses premiers pas sur les planches. Rapidement, Orsen Welles repère son talent et souligne la présence "intimidante" de Patrick McGoohan. Comme beaucoup d'autres après lui, le cinéaste reste subjugué par la puissance de son regard et le formidable charisme qu'il impose. Naturellement, ses prédispositions naturelles à la comédie associés à de singulières facilités physiques (c'est un redoutable boxeur) ne tardent pas à intéresser la télévision britannique qui lui ouvre ses portes dès 1960.

Il obtient alors le rôle principal de la série Destination Danger. Il y incarne l'agent secret John Drake, une sorte d'antithèse de James Bond, qui ne porte pas d'arme, n'utilise aucun gadget, ne se laisse pas distraire par la gente féminine et compte surtout sur son cerveau pour résoudre les problèmes qui se présentent à lui. Immense succès populaire, la série lui apporte très vire reconnaissance internationale et prospérité, lui permettant ainsi de décliner les rôles de 007 dans James Bond contre Dr. No et de Simon Templar dans la série Le Saint. Et si on le voit notammet intervenir le temps de quelques épisodes à l'emblématique série policière Columbo, le comédien a en fait d'autres projets en tête. Après avoir incarné John Drake pendant 4 saisons et 86 épisodes, Patrick McGoohan se lance en effet dans l'écriture, la production et la réalisation de la série Le Prisonnier. Dans la peau du fameux Numéro 6, il fait entrer la mémorable réplique « Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre ! » dans la légende. Dès le premier épisode, tous les éléments du mythe sont là.

Véritable caricature de notre quotidien, le "Village" dans lequel est enfermé notre brave agent secret présente un microcosme envahi par la publicité, ultra formaté, où tout le monde se salue d'un impersonnel
« Bonjour chez vous ! ». Face à cette bureaucratie omnipotente et conformiste, l'indivualisme du héros est vécu comme une anormalité qu'il faut réprimer.Malgré son aspect coloré et psychédélique, le "Village" est en fait un lieu terriblement austère et totalitaire dont l'acharnement à annihiler toute différence et l'indivualité de chacun n'est pas sans rappeler les heures sombres de l'humanité. D'une richesse thématique inouïe et d'une portée quasi universelle, la série continuera d'ailleurs de fasciner bien des générations de spectateurs. Plus prosaïquement, certains se sont même amusés à penser qu'il s'agissait en fait d'une séquelle officieuse de Destination Danger. Chose que, sans forcément l'avouer (à défaut de posséder les droits originaux notamment), l'intéressé n'a jamais nié et qui n'est nullement dénué de sens. John Drake et Numéro 6 sont effectivement tous les deux liés aux services secrets, et leur apparence (look, coiffure) autant que leur caractère (bien trempé) concourent également à entretenir cette confusion.

Emportant malheureusement ce secret dans sa tombe ce 13 janvier 2009 lorsqu'une fulgurante maladie lui ôta la vie, Patrick McGoohan n'avait probablement pas joué toutes ses cartes. Ayant eu souvent l'occasion d'apparaître au cinéma (Marie Stuart, reine d'Écosse de Charles Jarrott, Transamerica Express d'Arthur Hiller ou encore Scanners de David Cronenberg), le comédien était toujours un atout de choix dans un casting. Sa remarquable interprétation d'un directeur de prison dans L'Évadé d'Alcatraz de Don Siegel aux côtés de Clint Eastwood ou encore sa plus récente incarnation du roi Édouard Ier d'Angleterre dans l'épique Braveheart de Mel Gibson en 1995 avaient effectivement marqué les mémoires. Il n'avait jamais vraiment abandonné les plateaux de tournage, même s'il s'y faisait plus rare (tournant pour Joel Schumacher en 1996 à l'occasion du film Le Droit de tuer ? ou prêtant sa voix au long-métrage d'animation La Planète au trésor en 2002). Il caressait notamment le désir d'adapter pour le cinéma sa légendaire série Le Prisonnier, et Christopher Nolan avait récemment évoqué le souhait d'assurer la réalisation. Aujourd'hui, le projet est en stand-by.

En attendant, une mini-série en six épisodes réalisée par Jon Jones,
avec Jim Caviezel dans le rôle du numéro 6 et Ian McKellen dans le rôle du numéro 2, devrait normalement être diffusée cette année. Patrick McGoohan n'aura malheureusement jamais l'occasion de s'assurer que cette modernisation est conforme à ses désirs. Sachant que Ricardo Montalbán, l'interprète de l'inoubliable Mr. Roarke (le tenancier de L'Île Fantastique) est parti rejoindre son ami Tatoo (Hervé Villechaize, décédé en 1993) peu de temps après que Don Galloway, qui prêtait ses traits à Ed Brown (le fidèle acolyte de L'Homme de fer), aille également rejoindre son complice Robert Dacier (Raymond Burr, décédé en 1993 lui aussi), l'année 2009 commence décidément d'une bien triste manière pour tous les amateurs de séries télévisées...

http://img174.imageshack.us/img174/2368/leprisonniervc4.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Shin - dans Artistes
commenter cet article

commentaires

Vlad 30/01/2009 23:06

2009 commence aussi tristement que 2008 avec la disparition de grands noms du cinéma. Assez méconnu pourtant de mon côté, c'est surtout son rôle dans braveheart auxquel je pense quand on evoque cet acteur même si je sais qu'il à eu une belle carrière qui ne s'arrête aps à ce film :P

eelsoliver 23/01/2009 18:58

Encore une nouvelle perte pr le cinéma! Bien sûr, Patrick McGoohan, c'est le prisonnier, une de mes séries préférées! Mais je me souviens aussi de son rôle dans le superbe mais très noir, l'évadé d'alcatraz.

Shin 25/01/2009 15:34



Bonjour Olivier,

Effectivement, le comédien était formidable face à Clint Eastwood dans L'Évadé d'Alcatraz. Un film mémorable que j'ai bien envie de revoir du coup.

Amicalement,

Shin.



Chonchon 23/01/2009 13:57

Ah... "Le prisonnier" ! Qu'est-ce que j'ai aimé cette série ! Et j'ai toujours regretté qu'on ne voie pas Patrick McGohan davantage au cinéma.

Shin 25/01/2009 15:31



Bonjour Chonchon,

Je suis d'accord avec toi. Patrick McGoohan avait une réelle présence et une intensité de jeu incomparable. Et le cinéma l'a trop souvent oublié...

Amicalement,

Shin.



À propos du blog

LA SHINÉMATHÈQUE
  La Shinémathèque
« La connaissance s'accroît en la partageant.»

s :  CINEMA ACTUALITE MUSIQUE BLOG MANGA CINEMA / TV LA SHINEMATHEQUE
:
Bienvenue dans mon humble chez moi ! J'espère que le voyage nous plaira et vous donnera envie de revenir et, pourquoi pas de participer. Qu'il s'agisse de cinéma, de séries, de musique ou d'autres absurdités, je serai toujours ravi de lire vos avis ; qu'ils soient positifs... ou négatifs ! ;-)

Rechercher

La Pin-up du mois

  La Pin-Up du mois

 

         VOIR TOUTES LES PIN-UP   

Les Listes du Shinéphile

Dans le compteur

          Déjà

      visiteurs !

 

Actuellement, il y a curieux sur ce blog...