Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 23:00

http://images4.hiboox.com/images/3308/fa9eca2e998af8b143f892b92ce6ce38.jpg

Isaac Hayes, l’une des dernières légendes américaine de la soul music, a rendu l’âme ce dimanche 10 août  2008 dans sa résidence de Memphis dans le Tennessee. Il aurait eu soixante-six ans ce 20 août...

Né le 20 août 1942 à Covington dans le Tennessee (États-Unis), Isaac Hayes a été retrouvé inconscient à son domicile dimanche, avant d’être transféré d’urgence au  Baptist East Hospital de Memphis où son décès a été prononcé. Chanteur et musicien, à la fois auteur et compositeur, Isaac Hayes s’était également illustré sur le grand et le petit écran. Isaac Hayes a été un des musiciens noirs les plus marquants des années 70. Sa carrière a connu son apogée en 1972 lorsque le chanteur remporta l'Oscar de la meilleure musique pour le film Shaft, l’un des films phares du genre "blaxploitation". Issu d'une famille pauvre du Tennessee, Isaac Hayes perd ses parents durant son enfance, puis est élevé par ses grands-parents. Il débute le chant à l’âge 5 ans à l’église où il découvre le gospel ; ce qui influencera irrémédiablement sa carrière. Il apprend ensuite en autodidacte à jouer du piano, de l’orgue, puis du saxophone.

Après avoir déménagé à Memphis où il joue dans divers clubs de la ville, il enregistre plusieurs chansons pour divers labels locaux. À 21 ans, il devient pianiste pour les studios Stax Records, le concurrent principal de la Motown au sein desquels s’illustrèrent Sam & Dave, Staples Singers, Eddie Floyd, Wilson Pickett et surtout Otis Redding ; pour lequel Isaac Hayes joua plusieurs sessions. Il s'associe à un copain de classe, David Porter, et compose avec lui les hits des plus grandes stars du label avant de se lancer dans une carrière solo en 1967. Peu de temps après avoir sorti un premier album reçu assez fraîchement, le 4 avril 1968, Martin Luther King, le leader non violent de la cause noire, est assassiné dans un motel de Memphis. Un tournant décisif pour la Stax dont les artistes sont les porte-étendards de cet activisme afro-américain. Militant convaincu, Isaac Hayes participe activement aux manifestations pour les droits des Noirs de l’époque ; ce qui lui vaudra en partie le surnom de "Black Moses" (le Moïse Noir).

En 1969, il connaît le succès grâce à son deuxième album, Hot Buttered Soul, disque fondateur de cette icône de la musique soul. À l’instar du regretté Ray Charles, il propose un album aux morceaux aussi ambitieux que novateurs. Comportant quatre titres dépassant tous les cinq minutes, il s’émancipe allégrement des formats radiophoniques de l’époque tournant plutôt autour des trois minutes ; sa légendaire reprise "By the Time I get to Phoenix" de Jimmy Webb se rapprochant même des dix-neuf minutes. Arrangeur génial, son envoûtante reprise du "Walk on by" de Burt Bacharach et Hal David, d’une durée de plus de douze minutes, a également marqué les mémoires et l’impose comme l’un des chantres de la sensualité musicale ; tout comme sa sublime reprise plus tardive d'un autre standard du duo Bacharach / David : "The Look of Love". Les différents albums qu’il sortit dans les années 1970, et notamment cette fameuse bande originale du film Shaft, lui permirent d’asseoir son immense succès, au même titre que James Brown, Stevie Wonder ou encore Barry White. Adulée par la jeune génération, il aidera notamment en 2001 en participant au premier album d'Alicia Keys, Songs in A minor, en tant que musicien et arrangeur.

Il connait un passage à vide dans les années 1980, échoue dans l’Église de Scientologie en 1995, la secte créée par le romancier L. Ron Hubbard au début des années 1950, puis renoue avec le succès la même année (à l’instar de John Travolta au cinéma) avec la sortie de l’album "Branded" et de l’instrumental "Raw & Refined". Tout au long de sa carrière, son succès l'amènera à composer beaucoup pour le cinéma, et même à y jouer. Ainsi, outre le Shaft de Gordon Parks dans lequel il fait aussi une courte apparition, il participa aux bandes originales des films Trucks Turner de Jonathan Kaplan et Les Durs de Duccio Tessari (ces compositions furent d’ailleurs reprises par Quentin Tarantino en 2003 pour Kill Bill : Volume 1, puis en 2004 pour Kill Bill : Volume 2), de Soul Man de Steve Miner ou encore Les Blancs de savent pas sauter de Ron Shelton. Durant les années 1970, il fit une apparition dans les films de Jonathan Kaplan et Duccio Tessari  avant de camper le légendaire "Duc" du classique de John Carpenter, New York 1997. Il participa ensuite aux films Sacré Robin des Bois de Mel Brooks, Milliardaire malgré lui d'Andrew Bergman, Piège fatal de John Frankenheimer ou encore Hustle & Flow de Craig Brewer. On le verra aussi en guest-star dans quelques séries télévisées comme L’Agence tout risque, Les Contes de la Crypte ou plus récemment Stagate SG-1.

Pour les plus jeunes, sa voix est surtout connue pour avoir doublée le "Chef", ce personnage qui chantait l’amour de façon très imagée,  de la série South Park de Trey Parker et Matt Stone, qu’il quitta avec fracas au bout de neuf saisons après qu’un épisode ait tourné en dérision l’Église de Scientologie et son fondateur L. Ron Hubbard. Après que sa chanson "Hold on I'm comin'" ait été utilisée en 1980 dans le film de John Landis, The Blues Brothers, il participe dix-huit ans plus tard à sa suite, Blues Brothers 2000, en y tenant son propre rôle. Vingt-neuf ans après le mythique Shaft de Gordon Parks, Isaac Hayes retravaille également sur une nouvelle version de l'original à l'occasion de la sortie du remake de John Singleton, dans lequel Samuel L. Jackson reprend le rôle anciennement tenu par Richard Roundtree. Ironique signe du destin, sa dernière apparition cinématographique sera dans le film Soul Men de Malcolm D. Lee, une comédie rendant hommage à la soul music dans laquelle jouera de nouveau Samuel L. Jackson et Bernie Mac, qui nous a quitté ce week-end également...



Partager cet article

Repost 0
Published by Shin - dans Artistes
commenter cet article

commentaires

tinalakiller 23/11/2008 21:10

j'aimais bien ce mec...
RIP

Captain Blood 29/08/2008 14:52

Excellent artiste synonyme aussi de toute une époque musicale (et de la blaxploitation).
Merci pour cet hommage et cet écrit pour ne pas oublier cet artiste ENORME.

Captain Blood

Cinephille Amateur 13/08/2008 17:02

Que de tristes nouvelles ces derniers temps :(

À propos du blog

LA SHINÉMATHÈQUE
  La Shinémathèque
« La connaissance s'accroît en la partageant.»

s :  CINEMA ACTUALITE MUSIQUE BLOG MANGA CINEMA / TV LA SHINEMATHEQUE
:
Bienvenue dans mon humble chez moi ! J'espère que le voyage nous plaira et vous donnera envie de revenir et, pourquoi pas de participer. Qu'il s'agisse de cinéma, de séries, de musique ou d'autres absurdités, je serai toujours ravi de lire vos avis ; qu'ils soient positifs... ou négatifs ! ;-)

Rechercher

La Pin-up du mois

  La Pin-Up du mois

 

         VOIR TOUTES LES PIN-UP   

Les Listes du Shinéphile

Dans le compteur

          Déjà

      visiteurs !

 

Actuellement, il y a curieux sur ce blog...