Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA SHINÉMATHÈQUE

LA SHINÉMATHÈQUE

« La connaissance s'accroît en la partageant. »

Parïs à tout prix

Parïs à tout prixRéalisé par Reem Kherici, sorti le 17 juillet 2013
                            
Avec Reem Kherici, Cécile Cassel, Shirley Bousquet, Tarek Boudali, Philippe Lacheau, Salim Kechiouche, Pom Klementieff, Stéphane Rousseau ...

"Maya, d’origine marocaine (Reem Kherici), vit à Paris depuis 20 ans. C'est une it girl de la mode. En pleine ascension, elle s’apprête à décrocher son premier CDI de styliste dans la maison de haute couture pour laquelle elle travaille. Mais un simple contrôle de police, où l’on découvre que son permis de séjour est périmé, la renvoie en moins de 24 heures directement au Maroc. Retour auprès de ce pays et cette famille qu’elle voulait oublier. Choc des cultures, choc des préjugés, Maya va tout faire pour rentrer. Vraiment tout. Quand l'avenir d'une parisienne trendy devient la galère d’une immigrée sans papier ..."                




Mon avis
 
(bien) :
  


 
 
Après s'être fait connaître dans le Grand Journal de Canal + à partir de 2005 grâce sa participation à la fameuse Bande à Fifi de Philippe Lacheau, la belle Reem Kherici fait ses premiers pas sur grand écran en 2009 dans l'adaptation cinématographique de Hubert Bonisseur de La Bath produite par les frères Altmayer (qui officie également ici) et réalisée par Michel Hazanavicius ; aux côtés d'un certain Jean Dujardin. Après quelques apparitions fugaces dans diverses productions françaises les années suivantes, Parïs à tout prix offre à Reem Kherici non seulement son premier grand rôle au cinéma, mais aussi et surtout l'opportunité de réaliser son tout premier long-métrage ; dont elle co-signe également le scénario avec son complice de toujours, Philippe "Fifi" Lacheau.
 

 

Malgré ses atours très girly lui donnant des airs de Sex in the City à la sauce franco-marocaine, Parïs à tout prix possède pourtant plus d'un atout susceptible de plaire à la gente masculine. Le premier d'entre eux se nomme donc Reem Kherici qui, avec son physique très avantageux de James Bond Girl plantureuse – rôle dans lequel elle excellait d'ailleurs dans le formidable OSS 117 : Le Caire, nid d'espions – est assurément un véritable plaisir pour les yeux. Pour ne rien gâcher, celle-ci a eu le bon goût de s'adjoindre les services de la non moins charmante Shirley Bousquet (dans un rôle de garce qu'elle maîtrise avec brio et rappelle un peu celui qu'elle campait dans Caméra Café), de la très jolie Pom Klementief (déjà aperçue dans le très drôle Les Kaïras), de la craquante Cécile Cassel (toujours aussi convaincante dans son rôle de bonne copine prévenante) ou encore de la radieuse Nadia Kounda (attendrissante belle-soeur, au sens littéral du terme). Fort heureusement, Parïs à tout prix ne se contente pas d'être un régal pour les mirettes des messieurs ; c'est avant tout une comédie touchante et souvent drôle (pléonasme qui ne l'est pas tant que ça vu le nombre de mauvaises comédies françaises qui polluent nos écrans à longueur d'année...).
 
 
      
Parïs à tout prix
                Concessions d'une accro au shopping.
 
En effet, au-delà de sa plastique de rêve, c'est surtout grâce à ses indéniables talents pour l'humour que Reem Kherici marque des points auprès du public. Cette fille possède un potentiel comique évident ; chose que l'on avait déjà pu constater à l'époque de la Bande de Fifi et qui trouve ici une bien belle confirmation. Bien sûr, Parïs à tout prix manque parfois de liant, frôlant avec la structure du film à sketchs, même si les numéros d'acteurs remportent bien souvent l'adhésion des spectateurs ; de François-Xavier Demaison en avocat loser romantique finalement pas si éloigné de celui qu'il campait déjà dans l'excellent  Tellement proches du duo d'intouchables Toledano & Nakache à Alex Lutz en formidable connard, en passant par l'excellente Florence Foresti sexy en diable et totalement irréristible durant les presque trop brèves minutes où elle apparaît, ou encore le détonnant Stéphane Rousseau en patron tyrannique délicieusement insupportable. En outre, Reem Kherici n'oublie pas les copains puisque chaque membre de la Bande à Fifi a droit à son petit moment de gloire à l'écran ; à l'instar de Philippe Lacheau en attachant idiot égoïste ou encore de Tarek Boudali en frangin vanneur mais bienveillant.

 

Forcément imparfait, ce premier film de Reem Kherici possède, pour ainsi dire, les qualités de ses défauts : compensant un scénario un poil convenu et un brin naïf par une indéniable sincérité et un traitement tendre de ses personnages. Utilisant les clichés surtout pour mieux les détourner et en rire (notamment durant la partie marocaine), Parïs à tout prix n'hésite pas non plus à railler les travers de certains en illustrant, non sans humour, l'arrivisme pathétique de ces ridicules bobos mondains. Ne se prétendant toutefois jamais être autre chose que cette charmante comédie sentimentale, à l'issue  évidemment sans surprise, qu'il revendique être, ce premier long-métrage tient néanmoins sa principale promesse celui de nous faire passer un agréable moment – et s'impose donc comme l'une des trop rares comédies rafraîchissantes de cette année (bien que l'intrigue fasse la part belle au soleil éclatant du Maroc). Assurément, Reem Kherici est une personnalité à suivre.

 

 

Pour voir d'autres chroniques de films : cliquez-ici 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Mr Vladdy 08/01/2014 10:38


Un film sympathique qui se laisse regarder mais dont j'ai vite oublié le contenu malgré tout. Quelques bons moments, des rires nerveux mais pas une comédie qui m'as marqué même si je la reverrais
bien par curiosité et aussi pour les charmes de Reem Kherici ;)