Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 23:00
David Carradine

Né le 8 décembre 1936 à Hollywood – capitale mondiale du septième art, David Carradine est décédé dans la nuit du 3 au 4 juin 2009 dans sa chambre d'hôtel à Bangkok en Thailande alors qu'il participait au tournage du film Stretch réalisé par le français Charles de Meaux. Àgé de 72 ans, il aurait accidentellement succombé à un jeu sexuel ayant mal tourné. Fils de l'illustre comédien John Carradine, l'acteur s'était rapidement fait connaître du grand public grâce à la très populaire série télévisée Kung Fu imaginée par Bruce Lee dans les années 1970. Il y incarnait le maître en arts martiaux Kwai Chang Caine, alias "Petit Scarabée". Un rôle qu'il avait d'ailleurs eu l'occasion de reprendre dans les années 1990 lorsque fut produit la série dérivée Kung Fu, la légende continue pour laquelle il donna la réplique à l'acteur canadien Chris Potter qui y interprétait son fils. Les téléspectateurs avaient également pu l'apercevoir dans le feuilleton qui avait révélé Patrick Swayze, Nord et Sud, ainsi que dans d'autres séries telles que Charmed, Médium ou encore Largo Winch (où il campait alors le rôle de Nério Winch, père de Largo). Habitué aux seconds rôles qui font toute la différence, David Carradine était aussi apparu dans des productions aussi diversifiées que Le Privé de Robert Altman en 1973, Mean Streets de Martin Scorsese en 1976 ou encore Je te tiens, tu me tiens par la barbichette de Jean Yanne en 1979.

C'est en 1972 que David Carradine fait une entrée fracassante au cinéma en incarnant un syndicaliste anarchiste aux côtés de Barbara Hershey dans le premier long-métrage de studio réalisé par Martin Scorsese, Bertha Boxcar. Fort du succès de la série Kung Fu à la télévision – qui fut nommée pas moins de sept fois à l'Emmy au cours de sa première saison (dont une pour le comédien)
celui-ci décroche ensuite le premier rôle du biopic En route pour la gloire que Hal Ashby (monteur réputé ayant souvent œuvré pour Norman Jewinson) consacre au chanteur et compositeur libertaire Woody Guthrie en 1976. Cette prestation lui vaudra le prix du National Board of Review et une citation au Golden Globes. Remarqué par le réalisateur Ingmar Bergman, David Carradine part alors pour Munich en 1976 où il se glisser dans la peau du trapéziste juif américain Abel Rosenberg pour le film L'Œuf du serpent. Toujours au cours des années 1970, il tourne à deux reprises dans des séries B luxueuses du réalisateur Paul Bartel. Il incarne ainsi le légendaire Frankenstein dans le jouissif La Course à la mort de l'an 2000 – Les Seigneurs de la route en 1975 et un autre pilote intrépide dans le plus mésestimé Cannonball ! en 1976.

En 1980, il décroche le rôle du mythique Cole Younger dans Le Gang des frères James de Walter Hill. Composé de plusieurs fratries d'acteurs – comme les Keach (James et Stacy), les Quaid (Dennis et Randy) ou encore les Guest (Christopher et Nicholas)
ce film offre l'opportunité à David Carradine de donner la réplique à ses deux demi-frères, Robert et Keith (il retrouvera ensuite ce dernier en 1997 lors du tournage du téléfilm Last Stand at Saber River de Dick Lowry, dans lequel apparaissent également Tom selleck et le jeune Haley Joel Osmond). Pâtissant allègrement de la consommation excessive de drogues et d'alcool de l'acteur, sa carrière s'avèrera malheureusement moins florissante par la suite pour ce dernier qui devra alors enchaîner les productions fauchées comme Œil pour Œil (1983) de Steve Carver avec Chuck Norris, Río abajo (1984) de José Luis Borau avec Victoria Abril, Armés pour répondre (1986) de Fred Olen Ray avec Lee Van Cleef, ou encore Waxwork II (1992) d'Anthony Hickox avec Zach Galligan (pour ne citer que les moins honteuses). En 1990, il tournera tout de même aux côtés de Mel Gibson et Goldie Hawn dans la comédie d'action Comme un oiseau sur la branche de John Badham.

Il faudra toutefois attendre les années 2000 pour David Carradine revienne réellement sur le devant de la scène grâce à son inoubliable rôle d'homme à abattre dans le bien-nommé diptyque Kill Bill (dont les deux volets sortent respectivement en 2003 et 2004). Après John Travolta (Pulp Fiction), Pam Grier (Jackie Brown) et avant Kurt Russell (Boulevard de la mort, un film Grindhouse), Quentin Tarantino aura donc une nouvelle fois réussi à orchestrer le fulgurant come-back d'une figure emblématique trop rapidement tombée dans l'oubli. Loin de choper la grosse tête pour autant, l'acteur n'hésitera d'ailleurs pas un instant à jouer avec son image ; comme en atteste l'atypique film de zombies
Dead & Breakfast de Matthew Leutwyler sorti en 2004 (dans lequel joue également sa nièce, Ever Carradine) ou encore le décalé Big Stan que réalise le comédien Rob Schneider en 2007. En plus de cents films au cours de toute sa carrière et pas moins que quatre nominations aux Golden Globe Awards, David Carradine aura souvent réussi à se diversifier et démontrer, si besoin était, qu'il avait du talent à revendre. Ainsi, il n'est pas vain non plus de rappeler qu'il s'était aussi essayé à la réalisation avec les longs-métrages You and me en 1972, Mata Hari en 1978 et surtout Americana en 1981. Ce drame dans lequel il se mit également en scène lui permettra ainsi de remporter le prestigieux Prix du public à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes.

Les amateurs et orphelins de ce bon vivant, qui se maria à cinq reprises et eut deux enfants, pourront se consoler une dernière fois en découvrant David Carradine prochainement à l'affiche du très attendu Hyper Tension 2 du duo Mark Neveldine & Brian Taylor, dans lequel on retrouvera également la belle Amy Smart et le survolté Jason Statham.



David Carradine

Partager cet article

Repost 0
Published by Shin - dans Artistes
commenter cet article

commentaires

Vlad 09/06/2009 13:51

L'opportuniste ne voit pas du tout de quoi le connard prétentieux parle mais voulant éviter un aller retour vers sa chambrée, il n'oubliera pas de reservé demain à la première heure. Tu parle sans doute du syndrome que Mireille Dumas qualifie "syndrome terminator" mais je suis immunisé maintenant :PJe m'incline en tout cas (pas trop quand même si le pisse froid n'est pas loin),Vlad

Vlad 08/06/2009 18:14

Hello,L'opportuniste que je suis remercie amplement le connard prétentieux pour sa générosité cinéphilique. Mes sources ont été cité et plusieurs liens allant vers ton blog ont même été inséré. Je rends à César ce qui appartient à César lol.Merci beaucoup en tout cas et dès que je retrouve du taf, je pense qu'on peux dire que je te dois une tournée :PA bientôt Vlad,HS : Cam t'as proposé pour "Very bad trip" jeudi 20 heures à bErcy ?

Shin 09/06/2009 13:42



Paix et félicité à vous cher Judge !

Pour répondre à votre petit apparté "Vie privée  Vie publique", je tiens à rappeler à Sa Majesté l'Opportuniste de ne pas oublier de réserver sa place de cinéma pour demain soir. Le
modeste Connard Prétentieux que je suis, ainsi que son fidèle Pisse-Froid se trouvant, le cas échéant, dans l'obligation peu confortable de se passer de vous... et de se glausser devant un bon
film pendant que vous pendrez un aller simple pour votre chambrée !

Sérénissiment,

Shin.



Vlad 08/06/2009 02:23

Hello,Comment ca va ? Pour mon billet des news de la semaine du 1er juin, je me suis permis de faire un copier coller de ton article j'espère que ça te dérange pas. D'habitude je prends mes news sur des sites tels que Commeaucinema ou allociné mais je trouve ton article bien formulé du coup je préfére t'emprunter tes mots. Bien entendu, je mets un lien vers ton blog dans mes sources cela va de soit. Il est un peu tard à l'heure où je rédige mon billet donc je ne t'appelle pas pour te demander préférant te laisser ce commentaire. Ca va de soit aussi que si tu y voit un inconvénient où que tu préfére que tes mots reste uniquement sur ton blog, je prendrais mes sources ailleurs mais je tiens à rendre hommage à cet acteur et ton billet est le seul que j'ai trouvé qui soit a la fois court et respectueux.Préviens moi en tout cas si il y à un soucis et tu me connais je rectifierais le tir immédiatement ;)Cinéphilement,Vlad

Shin 08/06/2009 18:07



Bonjour Vlad,

À partir du moment où tu cites tes sources et que tu me préviens, je ne vois aucune objection à te faire concernant l'emprunt de mon billet. Certes, je suis un connard prétentieux, mais un
connard prétentieux généreux !

Amicalement,

Shin.



Franck+C. 06/06/2009 12:28

NB : j'ai oublié un passage dans mon 2nd paragraphe...J'attendais avec impatience que tu completes ta série [...] à la hauteur de son talent. Mais en aucun cas je n'aurais souhaité que tu en parles dans de telles circonstances...

Shin 07/06/2009 12:27



Re-Bonjour Franck ! ^__^

Effectivement, David Carradine aurait tout à fait mérité figurer dans la rubrique que tu mentionnes (j'avoue y avoir d'ailleurs songé). Malheureusement, cette triste actualité en aura
décidé autrement. Je regrette aussi devoir lui rendre cet hommage tardif, mais sincère, dans ces conditions si dramatiques...

Amicalement,

Shin.



Franck C. 06/06/2009 12:26

Un bel hommage.J'attendais avec impatience que tu completes ta série "ces artistes qui gagnent à être connus" (excuse-moi je n'ai plus l'intitulé exact en tête) avec David Carradine, car même s'il était connu justement, je trouve qu'il n'avait pas une réputation (ce n'est pas le mot que je souhaiterais mettre, mais je n'en trouve pas d'autre pour l'immédiat) à la hauteur de son talent.Sinon, une question en passant : le premier film de Scorsese n'est-il pas "Who's that knocking at my Door" avec Harvey Keitel (film que je te conseille soit dit en passant !) ?

Shin 07/06/2009 12:21



Bonjour Franck,

Tu as entièrement raison lorsque tu soulignes le fait que Who's that knoking at my door ? soit le premier long-métrage réalisé par Martin Scorsese. Bertha Boxar
est seulement son premier film de studio comme je le précise. J'aurais pu dire aussi, son premier film produit à Hollywood. À ma connaissance, il
avait mis au moins quatre ans à mettre sur pieds le précédents. 

Amicalement,

Shin.



À propos du blog

LA SHINÉMATHÈQUE
  La Shinémathèque
« La connaissance s'accroît en la partageant.»

s :  CINEMA ACTUALITE MUSIQUE BLOG MANGA CINEMA / TV LA SHINEMATHEQUE
:
Bienvenue dans mon humble chez moi ! J'espère que le voyage nous plaira et vous donnera envie de revenir et, pourquoi pas de participer. Qu'il s'agisse de cinéma, de séries, de musique ou d'autres absurdités, je serai toujours ravi de lire vos avis ; qu'ils soient positifs... ou négatifs ! ;-)

Rechercher

La Pin-up du mois

  La Pin-Up du mois

 

         VOIR TOUTES LES PIN-UP   

Les Listes du Shinéphile

Dans le compteur

          Déjà

      visiteurs !

 

Actuellement, il y a curieux sur ce blog...