Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA SHINÉMATHÈQUE

LA SHINÉMATHÈQUE

« La connaissance s'accroît en la partageant. »

Population 436

population436-michellemacla.jpgRéalisé par Michelle Maxwell MacLaren, sorti en DVD le 5 juillet 2006

Avec Jeremy Sisto, Fred Durst, David Ames, Charlotte Sullivan, Cory Cassidy ...

"Steve Kady (Jeremy Sisto), un jeune homme venant de Chicago et qui travaille au service du recensement, est envoyé à Rockwell Falls, un village de montagne isolé, afin d’y répertorier le nombre d’habitants. Une fois sur place, il va découvrir que les locaux de cette région vallonnée ont des mœurs pour le moins bizarres et que sous ses aspects de petite bourgade paisible, cette ville cache certains secrets, dont celui d’avoir son nombre d’autochtones bloqué à 436 depuis une centaine d’années..."




Mon avis  http://i184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/icon_smile.gif http://i184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/icon_smile.gif http://s184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/th_icon_none.gif http://s184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/th_icon_none.gif http://s184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/th_icon_none.gif




Sorti dans l'indifférence générale, ce téléfilm à petit budget s'est avéré être un divertissement assez sympathique finalement.

Prenant appui sur un pitch surnaturel assez banal, Population 436 bénéficie surtout de l'expérience de sa réalisatrice dans le domaine du fantastique et de la télévision (et donc des budgets serrés). En effet, Michelle Maxwell MacLaren s'est illustrée à travers la mise en scène de plusieurs séries fantastiques à succès telles que X-Files, John Doe ou plus récemment Kyle XY. Doté d'un budget qu'on imagine peu élevé (ne permettant pas d'effets spéciaux à foison ou d'acteurs à la réputation acquise), elle est parvenue à doter son téléfilm d'une vraie ambiance pesante, intrigante et angoissante.

Avec son petit village d'apparence tranquille, son maire exagérément jovial et ses autochtones apparemment sympathiques (mais qui vont vite s'avérer bien louches avec leurs traditions et coutumes étranges), les amateurs de films d'horreur lui trouveront bien vite des ressemblances avec le classique de Hershell Gordon Lewis sorti en 1964, 2000 Maniacs (impression renforcée lors de la fameuse séquence de la "fête" organisée en l'honneur du héros, une des plus réussies par ailleurs). Toutefois, il ne sera pas question ici d'hémoglobine dégoulinant ou de jeux macabres,
Population 436 s'orientant plus volontiers vers le thriller surnaturel que vers le gore sensationnel. De ce fait, l'esprit du téléfilm se rapprocherait plus du fameux Village de Night M. Shyamalan, avec tout ce que ça sous-entends de rites ancestraux, de hantise mystique, d'hostilité vis-à-vis des étrangers et d'aura de mystère quant à la véritable nature de ce village (un peu à la manière de certains romans de Stephen King ; en moins approfondi toutefois).

Côté casting, point de têtes connues en vue si ce n'est Jeremy Sisto (vu dans Détour Mortel et la série Kidnapped) et Fred Durst (oui, oui, le chanteur de Limp Bizkit ; pas mal du tout d'ailleurs). Sinon, on peut aussi noter la présence de Charlotte Sullivan, une inconnue notoire mais qui a l'avantage d'être plutôt mignonne et de vaguement rappeler Jennifer Connelly. Toutefois, c'est Jeremy Sisto qui m'a le plusconvaincu dans son rôle d'homme ordinaire confronté à une situation extraordinaire (et auquel on parvient facilement à s'identifier).

Au final, il s'agit d'un téléfilm assez recommandable dont la plus grande faiblesse est d'être vendu, à tort, comme un film d'horreur (ce qu'il n'est éminament pas, et décevra inévitablement tous les aficionados du genre). Sans gros effets et avec une mise en scène classique, mais efficace (avec ses contre-champs et ses vues aériennes du plus bel effet),
Population 436  réussit donc son pari d'honnête téléfilm et se permet même de nous offrir une fin peu conventionnelle assez inattendue. Bien sûr, il n'est pas exempt de défauts et comporte certaines longueurs, mais on a largement vu pire (y compris au cinéma, et avec un budget bien plus conséquent). Pour ma part, je le conseillerai surtout aux amateurs de séries fantastiques d'anthologie telles que La Quatrième Dimension ou Au-delà du réel dont Population 436 aurait été un remarquable épisode (le format de 40-50 minutes lui aurait d'ailleurs bien mieux convenu).


Pour voir d'autres chroniques de films : cliquez-ici

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Cinéphile Amateur 03/04/2008 10:39

Mon ex petite amie avait ce film en dvd. Elle voulait me le prêter mais il ne me tenté pas du tout. Un jour peut être si l'occasion et le temps se présente.

Vlad