Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 00:00
Réalisé par Peter Hedges, sorti le 17 septembre 2008
Titre original : Dan in real life

Avec Steve Carell, Juliette Binoche, Dane Cook, Dianne Wiest, John Mahoney, Emily Blunt, Alison Pill, Amy Ryan ...

"Depuis la mort de sa femme, Dan (Steve Carell) élève seul ses trois filles, persuadé qu'il ne retrouvera jamais l'amour. Jusqu'au jour où le hasard le met sur la route de la ravissante Marie (Juliette Binoche), qu'il croise dans une librairie et dont il tombe instantanément raide dingue. L'attirance semble réciproque, mais les femmes parfaites sont rarement célibataires, et Dan ne va pas tarder à voir les difficultés s'acharner contre son possible bonheur..."




Mon avis
:
http://s184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/th_icon_smile.gif http://s184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/th_icon_smile.gif http://s184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/th_icon_smile.gif http://s184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/th_icon_bof.gif http://s184.photobucket.com/albums/x158/GeniusTF/th_icon_none.gif




À l'instar de Will Ferrell (actuellement à l'affiche du truculent Frangins malgré eux avec aussi John C. Reilly), d'Adam Sandler (Punch-Drunk love) ou encore de Kevin Smith (Dogma), Steve Carell fait parti de ces stars américaines que l'on connait encore assez mal en France alors qu'ils cartonnent au box-office de l'autre côté de l'Atlantique. Découvert aux côtés de Jim Carrey à l'occasion de Bruce Tout-Puissant (et notamment grâce à la meilleure séquence du film où celui-ci se met à bafouiller durant un journal télévisé), Steve Carell continuera pourtant à se faire connaître grâce à des comédies plus (40 ans, toujours puceau de Judd Apatow) ou moins réussies (Evan Tout-Puissant, suite inutile et pas drôle pourtant réalisée par le même Tom Shadyac), ainsi que par le biais de la série humoristique (encore une fois) The Office (remake de la série britannique du même nom). En France, je pense que les spectateurs le connaissent surtout pour sa participation au remarqué Little Miss Sunshine (où il partage l'affiche avec Greg Kinnear, Alan Arkin, Toni Collette ou encore Paul Dano). Cette année pourtant, les fans de Steve Carell sont gâtés car il assure le doublage original du film d'animation Horton et est à l'affiche deux long-métrages : le cocktail d'action et d'humour Max la Menace (que j'ai vu également et qui m'a bien plu) et la comédie sentimentale Dan in real life, traduit en France par Coup de foudre à Rhode Island (au passage, notez l'imagination débordante de nos traducteurs, c'est pas comme s'il n'existait pas déjà un millier de film par chez nous renommés "Coup de foudre à machin-chose"...).

En France, il est peu dire que Juliette Binoche est déjà nettement plus connue. Révélée en 1985 par le film Rendez-vous d'André Téchiné, la pétillante française demeure l'une des rares actrices de l'hexagone à mener une carrière internationale aussi dense. Elle tourna ainsi avec bon nombre de réalisateurs prestigieux (français ou étrangers) comme Philip Kaufman (L'insoutenable légèreté de l'être, avec aussi Daniel Day-Lewis), Leos Carax (Les Amants du Pont-Neuf), Louis Malle (Fatale, avec Jeremy Irons),
Krzysztof Kieślowski (la trilogie Trois Couleurs), Anthony Minghella (Le patient anglais, avec Ralph Fiennes), Patrice Leconte (La Veuve de Saint-Pierre) ou encore Michael Haneke (Caché, avec Daniel Auteuil). On l'a également vu dans des rôles nettement plus légerset pas forcément moins agréables d'ailleursà l'occasion de films plus populaires comme Le Hussard sur le toit de Jean-Paul Rappeneau (avec aussi Olivier Martinez), Le Chocolat de Lasse Hallström (avec Johnny Depp) ou encore Décalage horaire (avec Jean Reno, pour un film un peu décevant je dois dire). Plus dernièrement, elle illuminait complètement le film choral Paris et éclipsait presque de sa simple (mais ô combien radieuse) présence le reste d'un casting pourtant composé de Romain Duris, Fabrice Luchini, Albert Dupontel, François Cluzet ou encore Karin Viard. D'ailleurs, ceux qui avait craqué pour Juliette Binoche dans le film de Cédric Klapisch risquent fort bien de complètement tomber amoureux de la belle actrice après avoir vu celui de Peter Hedges.

http://a69.g.akamai.net/n/69/10688/v1/img5.allocine.fr/acmedia/rsz/434/x/x/x/medias/nmedia/18/64/69/46/18949719.jpgCette fille-là, mon vieux... elle est terrible !

Sorti aux États-Unis en octobre 2007, Coup de foudre à Rhode Island en aura pourtant mis du temps à arriver chez nous. D'ailleurs, j'ai même franchement l'impression que sa sortie s'est fait dans un certain anonymat ; malgré la présence de la célèbre actrice française. Car, s'il y a bien une raison de voir ce film, c'est bien Juliette Binoche. Une fois encore, la comédienne est formidable et attire immédiatement la sympathie (on comprend sans mal que le maladroit Steve Carell craque sur elle). Un petit peu long à se mettre en place dans la présentation de cet homme que la vie a privé de la femme qu'il aimait, le film de Peter Hedges passera effectivement à un niveau supérieur dès que le destin mettra l'irrésistible Marie sur son passage. Dès lors, au-delà du jeu habituel de la séduction (dont l'issue est forcément sans surprise dans un film de ce genre), on s'amusera de cet individu confronté à ses propres contradictions. Celles d'un père de famille sur-protégeant ses trois filles (d'un tempérament hautement affirmé !) à la limite du manque total de confiance (mais n'en manque-t-il pas lui même ?), d'un écrivain prodiguant de judicieux conseils de vie (qu'il a visiblement bien du mal à appliquer lui-même) et surtout d'un homme se sentant incapable de retrouver l'amour après s'être tenu aussi longtemps à l'écart de la vie (de la "vraie" vie donc comme le suggère habilement le "in the real life" du titre original). Et si le film possède une struture très classique pour un film romantique (coup de foudre entre deux personnes que tout opposent, idylle sentimentale avant que le destin ne leur mette des bâtons dans les roues, séparation puis réconciliation), le réalisateur parvient à habilement doser situations de pure émotion et humour de façon à ce que le film demeure toujours agréablement rythmé.

En outre, l'alchimie entre ce couple improbable fonctionne vraiment. Leur histoire est très touchante, jamais niaise, et la grâce naturelle de Juliette Binoche associée à l'irrésistible maladresse de Steve Carell fait d'inattendues merveilles (comme à l'occasion d'une douche pour le moins particulière). À leur côtés, les trois filles de Dan sont plutôt convaincantes et j'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver Amy Ryan (vue dans Gone Baby Gone et L'échange) ou encore Jessica Hecht (qui interprétait Susan, l'amie de l'ex-femme de Ross dans la série Friends) ; en revanche, je serais plus réservé concernant Dane Cook qui m'a moyennement convaincu (mais ça vient peut-être aussi de son personnage que j'ai trouvé un peu fade). Pour le reste, j'ai trouvé le cadre de l'histoire très charmant (aussi bien concernant les paysages somptueux qu'au niveau de cet adorable chalet de famille) et la bande originale pop (composée par un jeune artiste norvégien, Sondre Lerche) agréablement dépaysante. Ce qui fait que je suis ressorti de ce film le cœur rempli d'un chouette sentiment de bien-être (même si j'aurais apprécié que la conclusion soit davantage explicite et un peu moins expéditive). Et bien que Coup de foudre à Rhode Island s'avère sans réelle surprise (mais ça, on s'en doutait), ça n'en reste pas moins un très joli film que j'ai pris beaucoup de plaisir à voir et que je n'hésiterai vraiment pas à revoir.
 

Pour voir d'autres chroniques de films : cliquez-ici

Partager cet article

Repost 0

commentaires

eelsoliver 09/12/2008 02:35

pour ma part, je ne l'ai vu qu'une fois et ça me suffit! J'ai comme même l'impression d'avoior ce genre de film des centaines de fois!

Shin 13/12/2008 10:13



Bonjour,

Peut-être n'es-tu pas friand des comédies romantiques ? Ceci expliquerait cela...

Amicalement,

Shin.



:0051:Sebiwan 08/12/2008 09:04

J'ai vu ce film en VO et j'ai adoré.

Shin 13/12/2008 10:10



Bonjour Sebiwan,

Je n'ai pour l'instant eu l'occasion de le voir qu'un VF, mais je compte bien me procurer le DVD à sa sortie. Alors...

Amicalement,

Shin.



SysTooL 06/12/2008 19:01

C'est vrai que la scène du bafouillage dans BRUCE TOUT-PUISSANT est énorme... tout comme celle des e-mails lus par un Jim Carrey survolté... mais sinon, en effet, la filmographie de Carrell est assez navrante, hormis LITTLE MISS SUNSHINE où je l'ai apprecié, à ma grande surprise... mais je ne crois pas que j'irai voir celui-ci...SysT

Shin 07/12/2008 22:09



Bonsoir SysT,

Pour ma part, j'ai trouvé Little Miss Sunshine très décevant (même si Steve Carell y est plutôt bon) et Coup de foudre à Rhode Island demeure le film avec Steve Carell que
je préfère. Et ce même si le long-métrage de Peter Hedges doit beaucoup à Juliette Binoche et qu'il vaut mieux aimé le genre (la comédie romantique).

Amicalement,

Shin.



À propos du blog

LA SHINÉMATHÈQUE
  La Shinémathèque
« La connaissance s'accroît en la partageant.»

s :  CINEMA ACTUALITE MUSIQUE BLOG MANGA CINEMA / TV LA SHINEMATHEQUE
:
Bienvenue dans mon humble chez moi ! J'espère que le voyage nous plaira et vous donnera envie de revenir et, pourquoi pas de participer. Qu'il s'agisse de cinéma, de séries, de musique ou d'autres absurdités, je serai toujours ravi de lire vos avis ; qu'ils soient positifs... ou négatifs ! ;-)

Rechercher

La Pin-up du mois

  La Pin-Up du mois

 

         VOIR TOUTES LES PIN-UP   

Les Listes du Shinéphile

Dans le compteur

          Déjà

      visiteurs !

 

Actuellement, il y a curieux sur ce blog...